Barcelone : une école retire 200 livres considérés comme « sexistes » | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 17.04.2019 à 12h29 (mis à jour le 17.04.2019 à 13h00) Espagne

Barcelone : une école retire 200 livres considérés comme « sexistes »

L’école maternelle Tàber (Barcelone) a retiré 200 livres jugés "sexistes" de sa bibliothèque.
 

Une école maternelle de la région de Barcelone a décidé de retirer 200 livres de sa bibliothèque après avoir considéré "qu’ils perpétuaient des clichés sexistes". Des contes de fées mais également des livres d’apprentissage de l’alphabet font partie de la liste.
 
Après avoir passé en revue les livres de la bibliothèque de l’école, la direction de l’école a constaté que 10% de son catalogue seulement était rédigé dans une perspective non-genrée. 30% du catalogue a été considéré comme "toxique"et le reste "présentait des problèmes moins graves"
 
Le Petit Chaperon rouge et La Belle au bois dormant figurent parmi les contes de fées retirés de la bibliothèque selon la télévision locale Bétevé.  Ce n'est pas la première fois que La Belle au bois dormant, conte de Charles Perrault, est attaqué puisqu'au Royaume-Uni, certaines associations et institutions ont considéré il y a deux ans que le baiser du prince est un acte de prédation sexuelle puisqu'il n'est pas consenti.

Les petits écoliers sont également privés de La légende de saint Georges, puisque "l’homme y est présenté comme le héros courageux qui terrasse des dragons alors que le personnage féminin incarne le personnage apeuré" . Santa-Jordina ou La revolta de Santa Jordina d'Inés Macpherson et Pilarin Baés, qui place la femme en héroïne du récit, leur sera proposé à la place.

Interrogée par El Pais, une membre de la commission qui a passé en revue les livres explique que le principal problème consiste en l’association systématique de la masculinité avec des valeurs de courage et compétitivité. "Que les situations soient violentes ou non, l’homme agit contre la fille. Cela transmet un message, cela définit qui peut être violent et contre qui."

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre