18 propositions pour ouvrir plus les bibliothèques | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, Pierre Georges, le 02.11.2015 à 11h42 (mis à jour le 04.11.2015 à 10h34) Rapport

18 propositions pour ouvrir plus les bibliothèques

La médiathèque l'Echo, au Kremlin-Bicêtre
 - Photo OLIVIER DION

Le rapport sur l’extension des horaires d’ouverture de la sénatrice Sylvie Robert, présenté lors d’une conférence de presse lundi 2 novembre au ministère de la culture, détaille les différents leviers d’action. Sa principale contribution réside dans des propositions d’aides financières pour les collectivités territoriales.

Attendu depuis cet été, le rapport sur l’adaptation et l’extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques commandé par la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, à la sénatrice d’Ille-et-Vilaine, Sylvie Robert était présenté lundi 2 novembre lors d’une conférence de presse dans les salons du ministère. La ministre, qui a salué dans son discours "la grande qualité du rapport", a indiqué son engagement pour des horaires d'ouverture élargis qui "permettrait aux bibliothèques d'atteindre tous les publics et de renforcer leur rôle de lieu idéal contre l'exclusion social". 
 
Sur ce sujet largement débattu, qui avait enflammé l’opinion publique lors de la pétition lancée en janvier 2014 par l’ONG Bibliothèques sans frontières, le principal apport de ce document d’une centaine de pages réside dans ses 18 préconisations, présentées par Sylvie Robert comme "autant de leviers que le ministère peut maintenant actionner"
Fleur Pellerin, lundi 2 novembre à Paris - Photo PIERRE GEORGES, LIVRES HEBDO

Les plus originales de ces propositions concernent le financement des projets d’extension horaire, un aspect peu traité dans les nombreux autres rapports publiés ces dernières années sur la question, et qui constitue pourtant le nerf de la guerre.
 
Modifier les textes législatifs

La sénatrice propose en particulier de modifier les textes législatifs afin que les fonds dédiés aux bibliothèques, appelés " concours particulier ”, dans le cadre de la dotation générale décentralisée (DGD) versée par l’Etat aux collectivités locales, puissent servir à financer les frais de personnel nécessaires à l’élargissement des horaires d’ouverture. Elle propose également de relever le montant de la DGD de 80 à 85 millions d’euros afin de prendre en compte cette nouvelle attribution.
 
Sylvie Robert recommande d’assouplir le ratio m2 par nombre d’habitants qui conditionne l’octroi du concours particulier pour les projets de construction ou d’extension de bibliothèque, et qui peut être difficile à respecter pour les communes rurales.
 
Dans le même ordre d’idées, elle préconise d’intégrer les bibliothèques dans la liste des opérations pouvant bénéficier de la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) destinée à financer des projets structurants en milieu rural.
La bibliothèque peut devenir le lieu du XXIe siècle dont notre société a grandement besoin. Sylvie Robert
Dans ses autres préconisations, la sénatrice reprend des propositions déjà formulées par le passé, en particulier dans les rapports de l’Inspection générale des bibliothèques. Sylvie Robert propose par exemple d’établir une cartographie documentaire d’un territoire avant tout projet d’extension horaire, et recommande de développer les collaborations entre bibliothèques territoriales et universitaires. La création d'une "Nuit nationale des bibliothèques", sur le modèle d'une manifestation similaire organisée à Lille, a également été évoqué par la Sénatrice. 

"En ouvrant mieux ou davantage, la bibliothèque peut devenir le lieu du XXIe siècle dont notre société a grandement besoin. Lieu de cultures, de citoyenneté, de démocratie, de mixité sociale, de solidarités, en somme, lieu de vie appartenant à tous, elle est et devrait être une merveilleuse expression du “vivre ensemble””, écrit la sénatrice en conclusion de son rapport.
 
Reste à savoir, en cette période de forte contrainte budgétaire, quelles suites le ministère de la Culture réservera à ces propositions. Fleur Pellerin a d'ores et déjà annoncé lors de son discours qu'elle prévoyait d'augmenter en 2016, le budget alloué aux Contrats territoires lecture, en le portant à 2,2 millions d'euros. 
close

S’abonner à #La Lettre