"Zébu boy" d’Aurélie Champagne chez Monsieur Toussaint Louverture | Livres Hebdo

Par Alexiane Guchereau, le 29.07.2019 à 10h00 (mis à jour le 29.07.2019 à 11h00) Un premier roman par jour

"Zébu boy" d’Aurélie Champagne chez Monsieur Toussaint Louverture

Photo DR/MONSIEUR TOUSSAINT LOUVERTURE

Pendant l’été, Livres Hebdo présente un premier roman de la rentrée littéraire. Avec Zebu boy, l’auteure plonge son lecteur dans l’insurrection malgache de 1947.
 

Le premier roman d’Aurélie Champagne, prévu le 22 août chez les éditions Monsieur Toussaint Louverture débute sur un calcul : "Quarante-quatre fois treize. Moins soixante-quatorze. Moins soixante. Il trancha : "Il m’en faut cent". 

Le livre a pour contexte un évènement peu connu de notre histoire coloniale : l’insurrection malgache de 1947. C’est l’histoire d’Ambila, héros rentré défait et sans solde de la Seconde Guerre mondiale, qui a tout perdu, et qui doit ravaler ses rêves de nationalité. Ambila qui ne croit plus en rien, sinon à l’argent qui lui permettra de racheter le cheptel de son père. Ambila, le guerrier sans patrie, sans uniforme, sans godasses, sans mère, sans foi, ni loi, qui erre comme arraché à la vie et se retrouve emporté dans les combats, dans son passé, dans la forêt.

"Désabusés et en quête d’indépendance, les soldats malgaches ayant été enrôlés dans l’armée française prennent part à une insurrection qui sera violemment réprimée par la France. Aujourd’hui, les chiffres font encore débat, mais l’on estime le nombre de victimes à plus de 30 000 morts. L’insurrection est commémorée chaque année à Madagascar par un jour de deuil national » précise l’éditeur.

Le livre est en lice pour le prix du roman Fnac.

Journaliste passée par Le Mouv', Rue 89 et Radio Canada, scénariste de séries TV, Aurélie Champagne est née en 1978. Elle a 20 ans  quand elle part à Madagascar en quête de ses origines et d’un père qui n’a jamais été là. Elle y découvre un pays qu’elle racontera à travers une nouvelle sur les événements de 1947, nouvelle qui grandira année après année et deviendra une fresque sur quatre générations.  Elle a publié une dizaine de nouvelles dans les revues, et a longtemps géré le Tumblr "chers Voisins" (recueil publié chez J'ai lu).
close

S’abonner à #La Lettre