Un premier roman par jour

"Sale gosse" de Mathieu Palain chez L'Iconoclaste

Mathieu Palain - Photo STÉPHANE RÉMAEL

"Sale gosse" de Mathieu Palain chez L'Iconoclaste

Pendant l’été, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée 2019. Avec Sale gosse à paraître chez L’Iconoclaste, Mathieu Palain signe un premier roman sur le quotidien de jeunes suivis par des membres de la Protection judiciaire de la jeunesse. 

Par Cécilia Lacour,
Créé le 25.07.2019 à 10h00,
Mis à jour le 25.07.2019 à 11h01

Educateur à la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), "Marc Winzembourg n’était pas ce qu’on appelle un type inquiet", écrit Mathieu Palain en préambule de Sale gosse à paraître le 21 août chez L’Iconoclaste. Pourtant, une nuit du mois de mars 2001, Marc Winzembourg n’arrive pas à dormir, préoccupé par le sort de Wilfried, un bébé de huit mois retiré à sa mère. Placé dans une famille d’accueil aimante, l’enfant intègre, quelques années plus tard, le centre de formation du club de football de l’AJ Auxerre. Mais un jour, un accès de rage le ramène à la case départ. Tombé dans la délinquance, il est de nouveau suivi par les équipes de la PJJ. C’est là qu’il rencontre Nina, une éducatrice avec laquelle il noue un lien particulier. 

Avec Sale gosse, présent dans la première sélection du prix Filigranes, et sélectionné pour le prix Stanislas, Mathieu Palain signe un premier roman saisissant sur le quotidien des jeunes suivis par la Protection judiciaire de la jeunesse et de leurs éducateurs. 

Né en 1988, Mathieu Palain est journaliste. Il a notamment collaboré avec Libération et XXI. Son premier roman mêle des fragments de la vie de son père, ancien éducateur à la PJJ, de ses collègues et aussi des personnes croisées lors de son enquête en immersion pendant six mois au sein de la PJJ d’Auxerre (Bourgogne).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités