Mission

Vers une ouverture des bibliothèques le dimanche ?

Bibliothèque municipale de Belfort - Photo © DR

Vers une ouverture des bibliothèques le dimanche ?

La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a chargé la sénatrice Sylvie Robert d’une mission de réflexion sur l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pierre Georges,
Créé le 31.03.2015 à 15h57,
Mis à jour le 31.03.2015 à 16h00

A l’occasion du 20e anniversaire de l’inauguration de la Bibliothèque nationale de France (BnF) par François Mitterrand, lundi 30 mars, la ministre de la Culture et de la Communication, Fleur Pellerin, a annoncé qu’elle avait confié à la sénatrice socialiste d’Ille-et-Vilaine Sylvie Robert une mission portant sur l’élargissement des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques.
 
“ C’est une ressource considérable pour l’accès de tous à la culture et à la connaissance. Un service public n’est efficace que s’il répond aux besoins du public”, a estimé la ministre de la Culture dans un discours prononcé à la BnF. “L’une des conditions du succès des bibliothèques passe par leur ouverture, autant que possible, lorsque les utilisateurs, les lecteurs, peuvent y accéder : lors de la pause de midi, le soir ou encore le week-end”, précise Fleur Pellerin dans un communiqué.
 
La mission confiée à Sylvie Robert devra aussi tenir compte “des besoins et des contraintes des situations locales et des questions liées à l’organisation du travail”. Les conclusions de la sénatrice seront remises à la ministre en juillet.
 
Les bibliothèques municipales ouvrent aujourd’hui en moyenne 14 heures par semaine, et 32 heures dans les communes de plus de 40 000 habitants. Avec 15 millions d’utilisateurs et 16 000 points de lecture répartis à travers le pays, elles constituent le premier réseau culturel dans les territoires et le premier service public de proximité, a fait valoir le ministère.

Commentaires (3)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
c

cécile

il y a 5 ans à 08 h 29

Espérons que cette étude prendra en compte TOUS les TYPES de bibliothèques et travaillera avec les BDP pour éviter des recommandations nationales adaptées des seules bibliothèques de grandes villes... Avec les baisses des dotations, les collectivités de moins de 10 000 habitants auront du mal à payer des heures supplémentaires à leurs (peu nombreux) salariés pour une ouverture tout public le dimanche en même temps que les horaires destinés aux scolaires resteront élargis pour cause d 'animation des rythmes scolaires...


p

patricia

il y a 5 ans à 09 h 40

Oui sur le principe mais encore faut-il que le gouvernement s'assure que les collectivités aient les moyens de payer le personnel en conséquence. Il faut rappeler que la tendance est plutôt au non renouvellement des départs à la retraite et du réaménagement des horaires du personnel afin de palier à ce déficit et à la baisse des budgets. Le gouvernement sait-il que ce sont souvent les bibliothèques en particulier et la culture en général que l'on sacrifie ? Le gouvernement sait-il qu'elles sont les baisses de budgets dont souffrent cette année les bibliothèques ? Et avec ça on demande aux personnels de faire toujours plus ! « Le sacrifice de soi est une chose qui devrait être condamnée par les lois. Cela démoralise les gens pour lesquels on se sacrifie. » Oscar Wilde était bien mal inspiré en écrivant ceci. Nos élus ou usagers seraient-ils démoralisés si l'on se sacrifiaient pour eux ? A méditer.


d

duplil

il y a 5 ans à 09 h 50

Professionnelle des bibliothèques, je travaille dans une grande bibliothèque municipale et nous avons déjà une amplitude hebdomadaire de 49 heures. Dans le contexte actuel, nous sommes touchés comme beaucoup de services des collectivités territoriales par les importantes suppressions de poste. Bien souvent, aux yeux de l'opinion publique, lorsqu'une bibliothèque ou une médiathèque est fermée, ses agents ne travaillent pas. Or, pour qu'un établissement remplisse ses missions de service public, il y a un travail interne considérable à effectuer. Dans ma collectivité, la médiathèque est ouverte du mardi au dimanche inclus, et la bibliothèque de mardi au samedi inclus, en continu, de 9 à 19h. Outre le fait de prêter un nombre important de documents ( 600 000) toutes catégorirés confondues et de développer nos services numériques et à distance, nous organisons de nombreuses actions de médiation (toutes gratuites et ne nécessitant pas d'être inscrit(e) dans nos établissements). Avec les moyens humains actuels, il serait difficile de faire mieux... Et le recrutement n'est pas du tout à l'ordre du jour ! les collectivités territoriales ont subit une baisse considérables des dotations de l'Etat et les services culturels en ont souffert. Ouvrir davantage, c'est une belle idée, mais à quel prix ? Est-ce que la qualité de service doit en pâtir ? Cela ne me paraît pas être la bonne stratégie pour satisfaire le plus grand nombre.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités