Une librairie pour faire oublier l’exil aux Syriens d’Istanbul | Livres Hebdo

Par Amélie Boutet, le 27.01.2017 à 17h15 (mis à jour le 27.01.2017 à 19h09) Turquie

Une librairie pour faire oublier l’exil aux Syriens d’Istanbul

Samir el-Kadri, fondateur de la librairie Pages. - Photo COPIE D'ÉCRAN/ARTE

La librairie Pages, installée au cœur du quartier de Fatih, à Istanbul, se veut un lieu de rencontres et d’échanges entre Turcs et Syriens.

Logée au fond d’une impasse, à 20 mètres du musée Kariye, le plus important monument byzantin d’Istanbul après Sainte Sophie, la librairie arabophone Pages, qui fait aussi office de café, a ouvert le 12 juin 2015. Son fondateur Samir el-Kadri, également à l'origine de la maison d'édition de littérature jeunesse Bright Fingers (lire notre article du 11 mai 2013), entend créer des liens entre les ... Lire la suite (1 220 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre