Un CHST extraordinaire mardi 12 février pour la médiathèque Assia Djebar | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 08.02.2019 à 17h27 (mis à jour le 08.02.2019 à 18h00) Paris

Un CHST extraordinaire mardi 12 février pour la médiathèque Assia Djebar

La médiathèque Assia-Djebar dans le 20e arrondissement de Paris. - Photo ROMAIN GAILLARD/VILLE DE PARIS

La Ville de Paris tiendra, mardi 12 février, une réunion extraordinaire du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail, consacrée à la situation de la médiathèque Assia Djebar, fermée depuis le 1er février à la suite de comportements violents de la part de certains usagers.

La Ville de Paris a prévu d’organiser, mardi 12 février dans l’après-midi, une réunion extraordinaire du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail consacrée à la situation de crise que connaît la médiathèque Assia Djebar.  

Située dans le 20e arrondissement de Paris, la médiathèque Assia Djebar est fermée depuis le vendredi 1er février en raison de comportements violents de la part de groupes d’usagers. L’équipe, très choquée, a envoyé une lettre à la mairie de Paris pour expliquer les motifs de sa décision et alerter sur la situation difficile qu’elle connaît depuis son ouverture, en janvier 2018, marquée par des relations tendues avec certains des habitants du quartier, coutumiers de comportements agressifs et d'inciviiltés.

La médiathèque restera fermée au moins jusqu'au 12 février.

"C’est difficile pour nous de prendre cette décision et de voir la bibliothèque fermée, mais il en va de la sécurité des usagers, du bâtiment et de la nôtre, ainsi que de notre santé, souligne l’équipe dans sa lettre. Nous n’avons jamais pensé que l’implantation de la bibliothèque à la confluence de trois cités serait facile et se ferait tout en douceur. Mais nous savions pourquoi nous venions travailler là, et nous pensions bénéficier du soutien de nos tutelles. La réalité nous montre tout autre chose. En tant que seul lieu du quartier ouvert sans condition, où il n’est pas nécessaire de montrer patte blanche, nous avons le sentiment de devenir le réceptacle de la colère sociale, et d’être abandonnés par la mairie face à cette situation. Les conflits quotidiens, les relations tendues avec certains usagers, sont devenus trop durs, traumatisants, la peur s’invite dans la bibliothèque et nous poursuit parfois même dans la rue".

La bibliothèque avait pourtant, dès avant son ouverture, mené un important travail de médiation en collaboration avec l’ensemble des partenaires sociaux et avec les habitants du quartier, un secteur à la lisière de l’arrondissement, marqué socialement. En janvier 2018, la médiathèque Vaclav-Havel, dans le 18e arrondissement de la capitale, avait connu une situation similaire.

Aujourd’hui, l’équipe de la médiathèque Assia-Djebar attend de sa tutelle des solutions pérennes. "La situation du quartier nous renforce dans notre conviction que la bibliothèque a du sens dans cet environnement, mais nous sommes forcés de constater que sans moyens adaptés, sans accompagnement, nous ne pouvons assurer ce service public dans des conditions acceptables, indiquent les salariés dans leur courrier. Au-delà des annonces rassurantes qui seront faites, au-delà des ajustements et des solutions temporaires, nous attendons des solutions organisationnelles, pratiques, et urgentes".
close

S’abonner à #La Lettre