GRANDS PRIX D'AUTOMNE

[Sur la route du Goncourt 2021] Philippe Jaenada, « Au printemps des monstres » (Mialet-Barrault) : où est la justice ?

Philippe Jaenada - Photo PASCAL ITO

[Sur la route du Goncourt 2021] Philippe Jaenada, « Au printemps des monstres » (Mialet-Barrault) : où est la justice ?

Dans l'attente de connaître le 3 novembre le nouveau lauréat 2021 du prix Goncourt, Livres Hebdo revient sur les 16 romans de la première sélection.

Par Dahlia Girgis,
Créé le 22.09.2021 à 16h48,
Mis à jour le 22.09.2021 à 21h18

Le prix littéraire le plus attendu de la saison, le Goncourt, annoncera son lauréat 2021 le 3 novembre.  Livres Hebdo vous propose de revenir sur chacun des 16 romans en lice, révélé dans une première sélection le 7 septembre.

Innocent ou coupable ? La question est soulevée par Philippe Jaenada dans Au printemps des monstres, paru le 18 août chez Mialet-Barrault (l'éditeur, créé il y a un peu plus d'un an, fait ici son entrée dans la liste des Goncourt).
L'auteur replonge les lecteurs dans une affaire criminelle qui a secoué la France des années 60. L'histoire commence avec la disparition de Luc Taron, 11 ans. "Le gosse est volontiers fugueur, secret, d'un caractère renfermé et difficile et n'entretient pas avec ses parents des relations très apaisées - autant de raisons pour lesquelles ceux-ci ne s'inquiètent d'abord pas exagérément, même s'ils le cherchent toute de même", précise dans son avant-critique Olivier Mony.

Le lendemain, le corps du garçon est retrouvé dans un bois de l'Essonne. Un corbeau qui se fait appeler l'Etrangleur inonde les médias, les institutions et les parents de la victime de lettres dans lesquelles il donne des détails troublants sur la mort de l'enfant. Lucien Léger est finalement arrêté et avoue le meurtre avant de se rétracter. "Cette reconnaissance préalable de culpabilité lui sera donc fatale et, en 1966, il est condamné à la réclusion à perpétuité. Clamant toujours et sans cesse son innocence, il passera en prison les quarante et un ans suivants, détenant en la matière un triste record. Il ne sera libéré, sans être innocenté, que pour mourir quelques mois plus tard.", ajoute notre critique littéraire.

Justicier de la littérature


En tête des listes "coups de cœur" de la presse, le roman de Philippe Jaenada (Mialet-Barrault) fait figure de grand favori pour les critiques. L'ouvrage a été unanimement salué par de nombreuses rédactions : Les InrockuptiblesFrance Inter/Le PointTéléramaL’Obs/France CultureLe Monde, Les Echos. Tiré à 60000, l'ouvrage s'est déjà vendu à près de 15000 exemplaires. Au printemps des monstres se place ainsi 9e dans le Top 50 non-fiction de Livres Hebdo/GFK.

Philippe Jaenada est l’auteur d’une douzaine de romans, dont Le Chameau sauvage (Julliard), lauréat du prix de Flore 1997). Dans ses ouvrages, les affaires criminelles et d'injustices judiciaires sont souvent centrales. C'est le cas dans Sulak et La petite femelle (Julliard, 2013, 2015) ou encore La Serpe, récompensé par le prix Femina 2017.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités