Bande dessinée

Pour Sylvie Uderzo, "les seuls papas [d'Astérix] sont René Goscinny et mon père"

Pour Sylvie Uderzo, "les seuls papas [d'Astérix] sont René Goscinny et mon père"

La fille du dessinateur a dénoncé les "raccourcis journalistiques" qui présentent les nouveaux auteurs comme les nouveaux "papas" d’Astérix.

J’achète l’article 1.50 €

Créé le 21.10.2013 à 19h42,
Mis à jour le 21.10.2013 à 20h00

Astérix chez les Pictes, 35e album des aventures de l’irréductible Gaulois, est le premier, depuis la création du personnage, à ne pas avoir été dessiné par Albert Uderzo. Alors qu’il sort le 24 octobre chez Albert René, Sylvie Uderzo, la fille du co-fondateur d’Astérix, a vivement critiqué sur son blog (www.sylvie-uderzo.fr), le 17 octobre, la présentation par un journaliste des deux nouveaux auteurs, Didier Conrad pour les dessins et Jean-Yves Ferri pour le scénario, comme les nouveaux « papas » d’Astérix.

Elle écrit : "L’autre matin, en prenant mon petit déjeuner, la station de radio que j’écoutais, annonce sans fioriture l’interview du "nouveau papa d’Astérix". Je me suis pétrifiée sur place, cuillère à la bouche (…). le seul papa que je connaisse, je veux dire "les" seuls papas sont René Goscinny et mon père. Je trouve que certains raccourcis journalistiques sont un peu rudes (…) il sera difficile de remplacer les auteurs à l’origine de cette grande histoire de la BD." Sylvie Uderzo explique à Livres Hebdo : "Mon père a renié certaines positions qu’il avait prises en tant qu’auteur. Il m’avait dit : ‘jamais après moi tu ne feras de nouveaux albums'."

Mais elle insiste : elle n’a pas attaqué l’album sur le fond : "Je ne l’ai pas encore lu, il n’est pas sorti !". Ce qui n'a pas été compris de tout le monde. En cause : un tweet, dans lequel elle publie son post de blog, accompagné du commentaire "Mon avis sur le dernier album d'Astérix" et d’une illustration du personnage féminin Coriza, dit Zaza, à la moue boudeuse. Le lendemain, Le Figaro publie un article titré "Astérix : Sylvie Uderzo n'aime pas le nouvel album". "Les journalistes font des raccourcis, alors que les réactions du public à mon article ont été très saines. Même si certains ne sont pas d’accord avec moi, ils font preuve de beaucoup de respect", conclue Sylvie Uderzo.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités