Pierre Conte : "Je pars avec le sentiment d’un travail accompli." | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 01.10.2019 à 17h50 (mis à jour le 01.10.2019 à 18h01) Edition

Pierre Conte : "Je pars avec le sentiment d’un travail accompli."

Pierre Conte

Dans un message en deux parties posté sur LinkedIn, l’ancien directeur général d’Editis, remplacé le 1er octobre par Michèle Benbunan, dresse le bilan de son action à la tête du deuxième groupe d'édition français.

"Je pars avec le sentiment d’un travail accompli." Dans un message en deux parties posté le 1er octobre sur le réseau LinkedIn, l’ancien directeur général d’Editis, Pierre Conte, tire le bilan de son action, alors qu'il a quitté, lundi 30 septembre les fonctions qu'il occupait depuis deux ans et pour lesquelles il a été remplacé mardi 1er octobre par Michèle Benbunan, ex-présidente de Presstalis, nommée par le directoire de l'actionnaire Vivendi.
 
Artisan de la formalisation de l'acquisition de son groupe d'édition par le groupe multimédia au début de l'année, Pierre Conte estime que ce rapprochement "ouvre de nouveaux territoires d’expression aux auteurs et auteures qui nous font confiance." Il rappelle la série d'acquisition qui s'est ensuivie : les éditions Héloïse d’Ormesson, l’Archipel, l’Agrume, Séguier…
 
"Nos maisons d’édition grand public prouvent chaque semaine avec nos auteurs-es leur dynamisme, leur audace et leur liberté, ajoute Pierre Conte. 40 Romans dans la rentrée littéraire, dont beaucoup de nouvelles plumes, des documents chocs, l’inédit Sagan, à venir le livre caché de Michel Bussi, la suite de la Servante Écarlate en sont quelques preuves parmi tant d’autres."
 
Editis vers le livre audio et la BD
 
L’ancien directeur général du deuxième groupe d'édition français met ensuite l’accent sur les grandes transformations qu’a connu Editis sous sa direction : le lancement du livre audio avec Lizzie, la conception d’un nouvel immeuble intelligent, les premiers pas vers la bande dessinée avec Jungle et vers l’événementiel autour des auteurs, ainsi que la réorganisation des équipes commerciales "pour veiller à préserver les librairies indépendantes".
 
Sur le volet social, Pierre Conte évoque la mise en place des "plans bienveillance et RSE", et se félicite de "l’installation d’un dialogue social responsable, dont la toute récente signature de l’accord sur le temps de travail est un bel aboutissement."
 
"Ces deux années parmi les écrivaines et écrivains, nos clients, nos éditeurs partenaires, et surtout toutes et tous les salariées et salariés d’Editis, resteront ma fierté. Je la leur dois et les en remercie," conclut Pierre Conte, qui souhaite "bonne chance" à sa successeuse Michèle Benbunan.
close

S’abonner à #La Lettre