Irlande

Péril en la demeure: une maison chère à James Joyce menacée

Photo RORY CARROLL/THE GUARDIAN

Péril en la demeure: une maison chère à James Joyce menacée

Des auteurs internationaux, dont Salman Rushie, apportent leur soutien à une campagne contre la transformation d'une maison qui inspira l'auteur irlandais James Joyce. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 22.10.2020 à 18h15,
Mis à jour le 22.10.2020 à 19h00

Les auteurs volent à la rescousse de James Joyce ! Un ensemble d’écrivains admirateurs du romancier irlandais, ont publié une lettre ouverte à la mairie de Dublin, pour s’opposer à la transformation d’une maison chère à l’auteur.
 
Dans le recueil de nouvelles, Les gens de Dublin consacré à sa ville natale, James Joyce place le récit de The Dead (Les Morts) dans la maison où vivaient ses grand-tantes. Située au 15 Usher’s Island, l’habitation devenue un endroit sacré de la ville irlandaise, est aujourd’hui en péril, en raison d’un projet d’hôtel validé le 16 octobre dernier par le conseil municipal.
 
À l'automne 2019, de nombreux écrivains et universitaires littéraires de premier plan, de Salman Rushdie à Edna O'Brien en passant par Ian McEwan, ont signé une pétition, rédigée par Colm Toibin, où ils appelaient à préserver ce lieu historique. Ils ont affirmés que le développement du projet immobilier allait "détruire une partie essentielle de l'histoire culturelle de l'Irlande".
 
Le ministère de la Culture irlandais a aussi apporté son soutien en affirmant que la proposition "sapera, diminuera et dévaluera un site du patrimoine culturel universel".
 
La mairie du côté des promoteurs

En 2017, deux investisseurs privés du nom de Fergus McCabe and Brian Stynes, ont acquis le lieu historique pour 650000 euros. Deux ans plus tard, les deux hommes annoncent le projet de construction d’une auberge avec 54 chambres. Ils subissent de nombreuses critiques de la part d’auteurs et d’universitaires. Malgré les avis négatifs, le projet poursuit son chemin. Le 16 octobre dernier, le conseil municipal de Dublin accorde un permis de construire aux promoteurs. Face à ce coup de Trafalgar irrévocable, les défenseurs du patrimoine littéraire n'ont qu'un seul recours, le An Bord Pleanala, qui a le pouvoir de casser les décisions prises par les autorités locales dans le pays.
 
Au cours des décennies qui ont suivi la mort de Joyce en 1941, plusieurs sites issus de l’univers de James Joyce ont été bousculés à Dublin. La demeure du couple Bloom (héros d’Ulysse) situé 7 Eccles Street, a été détruite dans les années 60. Sa démolition à laissé place à une extension de l’hôpital Mater.
 
En 2022, la capitale irlandaise célèbrera le centenaire de la publication d’Ulysse, le chef-d’œuvre de James Joyce.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités