Montreuil 2017, miroir de l’édition pour la jeunesse | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 03.10.2017 à 18h51 (mis à jour le 04.10.2017 à 08h21) manifestation

Montreuil 2017, miroir de l’édition pour la jeunesse

Dans les allées du Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil en 2016. - Photo OLIVIER DION

Un colloque sur le thème du salon, une nouvelle scène "Décodage", un jury d’enfants pour les Pépites et un réseau social sont les nouveautés de la 33e édition du grand rendez-vous de la littérature jeunesse
 

La traditionnelle conférence de presse du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil, le 2 octobre à la Philharmonie de Paris, a été l’occasion pour Sylvie Vassallo, directrice du Slpj qui l’organise, de mettre l’accent sur les nouveautés.

Cette 33e édition, qui se déroulera du 29 novembre au 4 décembre, aura pour thème les "Représentations de l’enfance et de l’adolescence dans la littérature pour la jeunesse", thème qui fera l’objet pour la première fois d’un colloque exceptionnel, le lundi 4 décembre, organisé en partenariat avec l’Afreloce (une association dont la mission est d’étudier les objets culturels de l’enfance), avec des intervenants de toute l’Europe.

Le thème sera aussi illustré par l’exposition "Face à face", avec Beatrice Alemagna, Delphine Bournay, Annabelle Buxton, Audrey Callejan Mara Cerrin Benjamin Chaud et Carmen Segovia, une installation de Blexbolex, des ateliers avec Gwen le Gac, Kitty Crowther et Fred Bertrand et deux expositions autour de Titeuf, qui fête ses 25 ans, et Tom-Tom et Nana, qui célèbrent leurs 40 ans. 

Décrypter l’information et les médias

Aux côtés des scènes "Littéraire", "Vocale" et "BD", une nouvelle scène "Décodage", (en partenariat avec Arte Junior, France Télévisions, France Info, le Syndicat des éditeurs de presse, Topo, le P’tit Libé, etc.), aura pour but d’apprendre aux enfants à décrypter l’information et les médias, figure aussi parmi les nouveautés annoncées par Sylvie Vassallo. On y trouvera aussi "l’édition documentaire et toutes les fictions qui permettent aux enfants de comprendre le monde d’aujourd’hui".

Parallèlement la BD aura sa soirée, le samedi, avec des defis dessinées, des master classes et la remise du prix de la critique ACBD.

Les Pépites, qui seront remises avant l’inauguration le 29 novembre à 17 h 30, seront désormais décernées par un jury d’enfants, avec l’aide de France Télévisions, qui délibèrera avec le jury professionnel pour décerner la Pépite de l’album, celle du roman et celle de la BD ; tandis que le jury professionnel attribuera la Pépite d’or. Les 8-18 ans qui souhaitent participer au jury ont jusqu’au 15 octobre pour s’inscrire sur le site leclub.francetv.fr. La sélection finale de 15 titres sera dévoilée le 19 octobre.

Un site repensé comme une plateforme

Parallèlement le slpj revoit entièrement son site, conçu comme une plateforme, accessible dès aujourd’hui à l’adresse slpj+. Il s’enrichira le 28 novembre, la veille de l’ouverture du salon, d’un réseau social, kibookin, destiné aux professionnels et à tous les passionnés de littérature pour la jeunesse. "Nous le voulons comme le salon, la planète mère d’une galaxie colorée qui l’enrichit et le nourrit" a commenté Sylvie Vassallo.

Comme les années précédentes, le salon sera gratuit le mercredi 29, le jeudi 30 novembre et le vendredi 1er décembre, et payant – 5 euros – pour les adultes le week-end (il reste gratuit pour les moins de 18 ans, les étudiants et les professionnels). Le Slpj poursuit son partenariat avec les galeries parisiennes et d’Ile de France, avec le concours de la Ratp et proposera un parcours hors les murs d’expositions d’illustrateurs.

Rendez-vous à Francfort

L'équipe du Slpj ayant conçu la programmation jeunesse de la France invitée à Francfort, Sylvie Vassallo a clos la conférence par la projection de quelques illustrations magnifiques de l’Abécédaire qui orneront le pavillon d’honneur à la foire de Francfort, et d’extraits de la web série « Miroirs » dans laquelle les auteurs de littérature ado répondent aux questions de leurs lecteurs.  
close

S’abonner à #La Lettre