L'Uqam justifie de fermer ses bibliothèques le dimanche | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 01.09.2015 à 15h29 (mis à jour le 01.09.2015 à 16h00) Québec

L'Uqam justifie de fermer ses bibliothèques le dimanche

Jennifer Desrochers, porte-parole de l'Uqam. - Photo MONTREALCAMPUS.CA

Jennifer Desrochers, la porte-parole de l'Université du Québec à Montréal (Uqam) a expliqué à Livres Hebdo la décision de l'établissement, critiquée par le ministre de l'Education québécois et par des représentants du personnel, de fermer ses bibliothèques le dimanche pour faire face à des réductions de budget.

Le 26 août, comme l'a révélé le quotidien Le Devoir, l'Université du Québec à Montréal (Uqam) annonçait que, pour des raisons budgétaires, ses six bibliothèques ne seraient plus ouvertes le dimanche à partir du 6 septembre. Pour Jennifer Desrochers, porte-parole de l'Uqam, qui a accepté de répondre aux questions de Livres Hebdo, cette mesure critiquée par le ministre de l'Education québécois et par une partie du personnel de l'université est apparue "parmi les moins dommageables".

Livres Hebdo - Quelles sont les réductions de budget auxquelles doit faire face l'Uqam ?
Jennifer Desrochers - L'Uqam doit faire face à des compressions de 50 millions de $ depuis 2012. Pour 2015-2016, nous savons à ce jour que la réduction sera de 20,7 millions $ mais d’autres compressions nous attendent d’ici la fin de l’année.

Quel est le budget total de l'Uqam et comment est-il composé ?
Le budget total de l'Uqam est de 430 millions $. La subvention du ministère représente 71 % du budget. Les autres sources de financement sont les droits de scolarité pour 18 %, les frais institutionnels obligatoires pour 5 % et les produits des ventes externes pour 6 %.

Pourquoi choisir de fermer les bibliothèques le dimanche ? Quelle somme cette mesure permettrait d'économiser ?
Nous visons toujours à préserver le plus possible les services académiques et à retenir les mesures qui sont le moins dommageables pour les étudiants et les enseignants. Seulement 3 % des usagers fréquentent nos bibliothèques le dimanche et seulement 3 % des prêts sont effectués ce jour-là.
Les ressources en ligne, qui se comptent par centaines de milliers, sont consultées par une grande majorité de nos usagers à distance et continueront d’être offertes en tout temps. Je ne sais pas précisément quelle économie représenterait la fermeture du dimanche.

Quelles autres mesures a pris l'Uqam pour réduire ses dépenses ?
Les efforts très significatifs réalisés par l’Uqam pour faire face aux compressions sont réalisés à la grandeur de l'Université, incluant les unités administratives. Par exemple, toutes les unités ont dû procéder à des compressions de 5 % de leurs dépenses.

Suite à l'intervention du ministre de l'Education, l'université va-t-elle revenir sur sa décision ?
Nous prenons acte de l'intervention du ministère. Ce n’est pas de gaieté de cœur que nous appliquons une telle mesure.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre