Libraires et connectés | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, à Lille, le 21.06.2015 à 16h50 (mis à jour le 22.06.2015 à 11h01) - 1 commentaire RNL 2015

Libraires et connectés

Atelier Outil internet, numérique et innovation en librairie aux RNL 2015 à Lille - Photo OLIVIER DION

Le deuxième atelier des Rencontres nationales de la librairie de Lille a réuni, dimanche 21 juin dans l'après-midi, plusieurs centaines de libraires autour du thème "Outils Internet, numérique et innovation en librairie". 
 

"Libraire, un métier d'avenir !", la thématique des troisièmes Rencontres nationales de la librairie a pris tout son sens lors du deuxième atelier, intitulé "Outils Internet, numérique et innovation en librairie". C'est devant une salle comble que la rencontre, animée par le président de la commission numérique du Syndicat des libraires français (SLF), François Maillot, a réuni sept intervenants impliqués dans les innovations numériques pour les libraires.
 
En ligne et ensemble
 
"Dire “n'allez pas chez Amazon !” n'a aucun sens si les libraires n'ont aucun projet de vente en ligne simple et efficace à proposer à leurs clients", a commencé Sylvain Fourel, membre du portail de vente rhône-alpin Chez mon libraire et libraire à La Voie au chapitre à Lyon. Mettant en avant l'incapacité des libraires à se lancer individuellement dans la vente en ligne, il a argué en faveur de la mutualisation des boutiques en ligne.
 
"Le but d'une présence en ligne efficace est de construire un outil Internet selon deux leitmotivs: conserver son image de marque et s'associer avec d'autres libraires dans une démarche collective concernant autant les ressources bibliographiques que les projets éditoriaux. Les gains de temps et d'argent sont certains", a poursuivi Thomas Le Bras, chef du projet Leslibraires.fr, plateforme née dans le Finistère et réunissant quelque 150 librairies sur tout le territoire français. 
 
Même combat dans le Nord, où l'Association des libraires indépendants en Nord-Pas-de-Calais, représentée par Lilya Aït Menguellet, a présenté son portail régional de vente en commun baptisé Libr'Aire. Vitrines virtuelles, recommandations, géolocalisation, retrait en magasin: 16 libraires profitent actuellement des solutions techniques offertes par le portail et s'offrent ainsi une visibilité en ligne. Sur ces réseaux, où chaque librairie apparaît individuellement, chacun améliore son image de marque et sa coopération avec ses collègues. Moins de concurrence, mais plus d'entraide et d'efficacité qui renforcent la satisfaction du client. 
 
Succès du "click and collect"
 
"Concrètement, cette création demeure très simple, une discussion de quelques minutes avec la société qui crée le portail suffit", a indiqué Lily Aït Menguellet qui cherchait à rassurer l'auditoire. Elle a ensuite insister sur le grand succès rencontré par le service "click and collect", le retrait des livres en magasin après un achat en ligne. 
 
Une réussite corroborée par Pierre Coursière, président du réseau Le Furet du Nord venu en voisin pour présenter sa stratégie "d'Internet au bout de la rue". Il a expliqué agir en ligne en priorité dans l'intérêt de ses clients "physiques" plutôt que d'essayer inutilement de reprendre des parts de marché à Amazon.
 
Libraire en magasin et en ligne, même combat
 
"Il est très important que sur Internet le libraire continue de faire un travail de libraire, en mettant en scène ses vitrines et ses tables, valorisant et recommandant des livres. Sinon les stratégies numériques n'ont aucun sens", a expliqué François Maillot en dialoguant avec Fabien Corbou venu représenter la société Electre (1). Ce dernier a surenchéri de son côté sur l'importance des réseaux sociaux dans la stratégie de chacun, nourris avec des matériaux bibliographiques et éditoriaux de qualité, et utilisés à bon escient.

De nouveaux défis quotidiens pour le libraire du futur, une "profession pleine d'avenir", comme l'a rappelé Matthieu de Montchalin, président du SLF, lors de son allocution d'ouverture.
  • (1) Livres Hebdo est une filiale de la société Electre

Cet article fait partie du dossier:

Commentaire récent

“ Et si le libraire de demain était plus humain que jamais ? ” Géraldine il y a 4 ans à 09 h 11
close

S’abonner à #La Lettre