Etats-Unis

Les libraires américains veulent combattre le monopole d'Amazon

Les libraires américains veulent combattre le monopole d'Amazon

A l’occasion du Winter Institute organisé par l’Association américaine des libraires (ABA), des conférenciers ont tenté de rassurer sur les pratiques anticoncurrentielles d’Amazon.

Par Alexiane Guchereau,
avec publishers weekly,
Créé le 25.01.2020 à 14h45,
Mis à jour le 25.01.2020 à 15h00

Lors du Winter Institute, le congrès annuel de l’Association des libraires américains (ABA), les conférenciers ont souhaité rassurer sur les dangers de la domination d'Amazon dans le commerce en ligne et les mesures à prendre pour uniformiser les options de l'"Antitrust action kit" commandé par l’ABA en 2016. Amazon a engrangé 11 milliards de dollars de profits, sans avoir à payer un dollar d'impôt fédéral. Aussi appellent-ils à casser ce "monopole" en vertu des lois antitrust américaines, comme le suggère la candidate démocrate Elizabeth Warren. Ils demandent aussi une politique régulatrice à l'instar de celle réalisée par l'Union européenne.

Deux livres sur cinq vendus sur Amazon
 
Stacey Mitchell, codirectrice de l'Institut pour l'autonomie locale a tenté de rassurer les libraires présents en expliquant que lors de l'enquête, ses équipes avaient vu la confiance dans Google et Facebook s'effondrer, mais pas dans Amazon. Plusieurs libraires ont rappelé la puissance de la plateforme, déconcertés par que 48% de la puissance informatique publique mondiale soit contrôlée par Amazon Web Services. Le géant du commerce en ligne capterait 40% à 45% des ventes de livres aux Etats-Unis aujourd'hui selon les chiffres de l'ABA. Mitchell a aussi expliqué qu'Amazon a dépensé plus dans le lobbying politique à Washington que toute autre compagnie américaine l'an dernier.

Ils se sont également montrés méfiants vis-à-vis de l’énorme pouvoir économique et politique d’Amazon. De plus en plus d’institutions gouvernementales dépendent de l'entreprise pour les services Internet et les achats.

"C'est possible d'initier le changement" a cependant rappelé Matt Stoller, auteyr Goliath: The 100-Year War Between Monopoly Power and Democracy (Simon & Schuster).

Les libraires proposent leurs solutions

Robert Sindelar, ancien président de l'ABA et associé gérant de Third Place Books à Seattle, a déclaré qu'il estimait important de poursuivre la conversation avec Amazon. "À Seattle, nous sommes entourés par Amazon et ils ont beaucoup fait pour la ville, mais il y a aussi la fatigue d'Amazon qui s'installe et les gens cherchent des alternatives" avant de rappeler que "les libraires se battent depuis longtemps contre la plateforme" et que "ceux qui sont présents dans la salle sont ceux qui ont appris à vivre avec le distributeur en ligne et à en survivre."
 
Alors que de nombreux libraires ont continué à exprimer leurs inquiétudes et leurs doutes sur Amazon après l'événement, chacun a exprimé l'importance des plus petits gestes de défi pour lutter contre Amazon. Une libraire du Maryville dans le Tennesse aa insi développé son propre programme de charité qui vise à surpasser le programme de sourires d'Amazon. Son opération  "Smiles" fait don de 5 centimes à chaque dizaine de dollars dépensés par un client en faveur de l'organisation caritative de son choix.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités