Ecrivains et libraires américains réclament une enquête contre Amazon | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, avec Publishers Weekly, le 15.07.2015 à 13h28 (mis à jour le 15.07.2015 à 14h00) Justice

Ecrivains et libraires américains réclament une enquête contre Amazon

Photo © DR

Trois associations, représentant les auteurs et les libraires outre-atlantique, ont écrit au ministère de la Justice américain, réclamant une enquête anti-trust contre Amazon. 

Des écrivains et des libraires américains ont plaidé mardi auprès des autorités de la concurrence aux Etats-Unis pour l'ouverture d'une enquête sur Amazon, estimant que le géant d'internet abuse de sa position dominante au détriment des lecteurs. Les organisations The Authors Guild, Authors United et l'Association américaine des libraires (American Booksellers Association) ont adressé des courriers en ce sens au ministère de la Justice américain.

Selon elles, le groupe dont le siège est à Seattle, utilise sa puissance pour extirper aux libraires et aux auteurs des parts plus importantes du prix de vente des livres, et pour limiter les ventes de certains ouvrages tout en faisant la promotion d'autres. 

"Ces dernières années, Amazon s'est servi de sa domination d'une façon que nous estimons être nuisible aux intérêts des lecteurs américains, appauvrissant l'industrie littéraire dans son ensemble, affectant la carrière (et générant de la crainte) de nombreux écrivains, et empêchant le flot des idées libres dans notre société", a indiqué Authors United dans une copie de la lettre postée sur internet.
 
Dans un courriel, envoyé lundi 13 juillet aux membres de Authors United, Douglas Preston, fondateur de l'association qui s'était fait remarqué lors du conflit entre Hachette et Amazon l'an dernier, écrit : " Cette société domine aujourd'hui le marché du livre aux Etats-Unis. Nous pensons qu'Amazon a utilisé son pouvoir d'une manière qui nuit aux intérêts des auteurs, des libraires, et de l'industrie de l'édition dans son ensemble". 

En 2013 déjà, aux Etats-Unis, trois librairies indépendantes avaient déposé un recours collectif anti-monopole contre six grandes maisons et Amazon, à propos de DRM (Digital Right Management) propres aux supports Kindle. 
 
En Europe, la Commission européenne a ouvert mi-juin une nouvelle enquête visant Amazon, déjà dans son collimateur pour le régime fiscal dont le groupe bénéficie au Luxembourg. Il est désormais soupçonné par Bruxelles d'abus de position dominante dans la commercialisation des livres numériques.
close

S’abonner à #La Lettre