"Les hirondelles de Kaboul" s'envole vers les salles | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 03.09.2019 à 12h40 (mis à jour le 03.09.2019 à 13h00) Cinéma

"Les hirondelles de Kaboul" s'envole vers les salles

Les Hirondelles de Kaboul. - Photo MEMENTO FILMS DISTRIBUTION

Le roman de Yasmina Khadra, adapté en film d'animation, arrive sur les écrans le 4 septembre, plus de douze ans après l'obtention des droits.

Près de 4 mois après son avant-première cannoise, Les hirondelles de Kaboul arrive en salles le 4 septembre, lançant une saison riche en films d'animation adaptés de romans. Valois de Diamant du meilleur film au récent festival du film d'Angoulême, le film réalisé par Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec est la transposition du livre de Yasmina Khadra, paru chez Julliard en 2002, disponible en poche chez Pocket, mais aussi en gros caractères aux éditions de la Loupe et en roman illustré (par Emmanuel Michel) chez Tibert éditions. Julliard a réédité le texte fin août, avec l'affiche en couverture du livre et Pocket prévoit une édition collector le 7 novembre.
 
C'est toujours compliqué d'adapter en 1 h 20 un livre aussi complexe. Il faut trouver le bon point de vue. Marion Millet Delord


La gestation de cette adaptation fut longue: plus de douze ans. En mai dernier, Marion Millet Delord, codirectrice générale des Armateurs, la société productrice du film, et ancienne agente littéraire chez Susanna Lea, avait expliqué à Livres Hebdo: "C'est toujours compliqué d'adapter en 1 h 20 un livre aussi complexe. Il faut trouver le bon point de vue."

Le choix de l'animation a été rapidement pris, afin, notamment, d'atténuer la violence de certaines situations. La coréalisatrice Eléa Gobbé-Mévellec précise, dans le dossier de presse: "Cela nous donnait la liberté de choisir ce qu’on allait montrer, d’aller chercher une symbolisation, une synthétisation : un détail qui dit l’essentiel, un bidon coloré au milieu de charrettes."
 

Zabou Breitman, qui a réécrit le script lorsqu'elle a été engagée sur le projet il y a cinq ans, rappelle qu'"Adapter, ce n’est pas mettre un petit peu de tout ce qu’il y a dans le livre, plutôt éliminer des éléments et en développer d’autres." Ainsi, le film se déroule à la fin des années 1980 quand le roman se situe au début des années 2000. Et Zunaira, avocate dans le livre devient une professeure de dessin: "Je trouvais ça beau que l’héroïne d’un film d’animation se dessine elle-même. Sachant que la représentation de l’être humain est interdite chez les talibans, en faire un dessin animé, c’était le comble. Mais qu’elle se dessine, et nue, c’était encore mieux",  justifie Zabou Breitman.

Fable dramatique sur un couple éclairé et progressiste subissant la dictature religieuse et morale de Talibans corrompus et impitoyables, Les hirondelles de Kaboul décrit la violence et la précarité d'une société, l'obscurantisme triomphant et le sacrifice de ceux qui croient encore à un monde meilleur.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre