Livres

Les 20 lectures de l'été recommandées par Télérama

Lucie Azema - Photo LÉON PROST-FLAMMARION

Les 20 lectures de l'été recommandées par Télérama

La rédaction du magazine culturel a sélectionné 20 ouvrages "coup de coeur" pour la saison estivale.

Par Dahlia Girgis,
Créé le 24.06.2021 à 17h35,
Mis à jour le 24.06.2021 à 21h38

La rédaction de Télérama a sélectionné 20 livres "coup de coeur" pour la saison estivale.
 
  • La vérité sur Lorin Jones d'Alison Lurie, traduit de l'anglais par Sophie Mayoux paru le 12 mai (Rivages)
Une jeune historienne d'art new-yorkaise enquête sur une peintre disparue à Key West en 1969.
 
  • Maritimes : une histoire méditerranéenne de Sylvie Tanette, paru le 12 mai (Grasset)
Sur une île perdue de Méditerranée, dans un village tranquille alors que le pays est sous le joug de la dictature, débarque Benjamin, un jeune inconnu en fuite. Il s'installe dans une maison en ruine où le rejoint Michaëla, fille de ce village. La haine se déverse alors sur le couple et brise leur histoire d'amour.
 
  • L'octopus et moi de Erin Hortle, traduit de l'anglais par Valentine Leÿs, paru le 6 mai (Dalva)
L'histoire de la rencontre entre une pieuvre cherchant à rejoindre l'océan Pacifique pour y pondre ses oeufs et une femme qui, à la suite de terribles épreuves, tente de savoir qui elle est vraiment. Premier roman.
 
  • Trio de William Boyd, traduit de l'anglais par Isabelle Perrin, paru le 6 mai 2021(Seuil)
Dans la station balnéaire de Brighton, l'histoire de trois personnages réunis pour les besoins d'un film. Talbot Kydd, producteur chevronné, affronte de nombreuses complications. Anny Viklund, actrice, suscite l'intérêt de la CIA quand son ex-mari, terroriste en cavale, réapparaît. Elfrida Wigg, la femme du réalisateur, a connu la gloire avec un premier roman mais ne parvient à écrire le suivant.
 
  • Tout ira mieux demain de Betty Smith traduit de l'anglais par Maurice Beerblock, paru le 4 mars (Belfond)
Margie Shannon a 17 ans et habite avec sa mère à Brooklyn. A présent qu'elle possède un emploi et plus d'indépendance, elle rêve à une vie plus palpitante où le monde s'offrirait à elle.
 
Denis Soula - Photo PHOTO CATHERINE HÉLIE/GALLIMARD
 
  • Amour électrique de Denis Soula, paru le 8 avril (J.Solfeld)
A la suite d'une catastrophe et de l'établissement d'un état d'exception, une femme et une adolescente se retrouvent réunies dans une petite ville française. L'une est guérisseuse, l'autre lycéenne. Aidées par une patronne de bar, un militaire et un docteur philosophe, elles affrontent le mal et rencontrent l'amour.
 
  • Fantômes de Christian Kiefer, traduit de l'américain par Marina Boraso, paru le 3 mars (Albin Michel)
Eté 1945. Le soldat nippo-américain Ray Takahashi rentre du front dans le Nord de la Californie où il a passé son enfance. Mais personne n'est là pour l'accueillir en héros. Sa famille, d'abord internée au camp de Tule Lake, vit désormais à Oakland. A leur recherche, il tente également de retrouver Helen, la fille de ses anciens voisins et son amour d'enfance.
 
  • Blackwood de Michael Farris Smith, traduit de l'anglais par Fabrice Pointeau, paru le 29 avril (Sonatine)
Red Bluff, petite ville du Mississippi, est envahie de kudzu, une plante grimpante. Colburn y revient en 1976, des années après y avoir passé son enfance. Il découvre une cité presque totalement désertée. Mais les rares habitants encore présents voient son arrivée d'un mauvais oeil. La situation empire lorsque deux disparitions surviennent coup sur coup.
 
  • El edén d'Eduardo Antonio Parra, traduit de l'espagnol par François-Michel Durazzo, paru le 13 mai (Zulma)
Dans un bar de Monterey, Dario, 25 ans à peine, et son professeur de vingt ans son aîné, reviennent sur les événements qui se sont déroulés lors de deux nuits et qui les ont poussés sur la route de l'exil, huit ans auparavant. Ils ont fui El Edén, un territoire disputé par les narcotrafiquants, rythmé par les guérillas urbaines, les morts violentes, le racket et les règlements de compte.
 
  • Le système de Ryan Gattis traduit de l'anglais par Nadège T. Dulot, paru le 2 juin (Fayard)
Le 6 décembre 1993, au sud de Los Angeles, Scrappy, une dealeuse, est laissée mourante devant la maison de sa mère. Le lendemain, Wizard et Dreamer, deux membres d'un gang, sont arrêtés par la police mais un seul est coupable. Alors que la justice tente de faire la lumière sur l'affaire, aucun des deux suspects n'est prêt à parler, préférant appliquer la loi du silence imposée par le gang.
 
  • L'île des âmes de Piergiorgio Pulixi, traduit de l'italien par Anatole Pons-Reumaux, paru le 1er avril (Gallmeister)
Mara Rais et Eva Croce sont mutées à Cagliari afin d'élucider une série de meurtres rituels de jeunes filles qui frappe la Sardaigne depuis plusieurs décennies. Une nouvelle victime a été découverte. De fausses pistes en révélations, les inspectrices sont confrontées aux pires atrocités tandis que, dans les montagnes de Barbagia, une étrange famille de paysans semble détenir la clé de l'énigme.
 
N.K. Jemisin - Photo DR/MASTERCLASS
  • Mégapoles. Volume 1, Genèse de la cité de N.K. Jemisin traduit de l'anglais par Michelle Charrier, paru le 3 février (J'ai Lu)
A Manhattan, un étudiant réalise en descendant du train qu'il ne peut se rappeler son identité ni d'où il vient, tandis qu'il sent battre en lui le coeur de New York. Dans le Bronx, une galeriste découvre des graffitis dont la beauté la bouleverse. A Brooklyn, une femme politique entend monter les chants de la cité à travers les semelles de ses talons. Tous perçoivent l'âme de la ville.
 
  • Rites, rivières, montagnes et châteaux de Lorenzo Mattotti, paru le 7 avril (Actes Sud)
Une mise en scène de rituels amoureux, de personnages errants, de rêves enfouis, de paysages et de châteaux.
Tout est vrai de Giacomo Nanni, traduit de l'italien par Laurent Lombard paru le 16 avril (Ici Même)
Une corneille assiste aux préparatifs d’un attentat par des membres de la filière djihadiste des Buttes-Chaumont. La brutalité de l’acte terroriste est décrite à travers un croisement de regards et de points de vue.
 
  • Tout est vrai de Giacomo Nanni traduit de l'italien par Laurent Lombard, paru le 16 avril (Ici Même)
Une corneille assiste aux préparatifs d’un attentat par des membres de la filière djihadiste des Buttes-Chaumont. La brutalité de l’acte terroriste est décrite à travers un croisement de regards et de points de vue.
 
  • Bâtard Volume 1 de Carnby Kim et Youngchan Hwang, paru le 4 mars (Ki-oon)
Jin se rebelle contre son père, un entrepreneur philanthrope et tueur en série qui l'oblige à participer à ses crimes, le jour où celui-ci envisage de s'en prendre à sa nouvelle camarade de lycée.
 
  • Les enquêtes de John Nyquist. Un homme d'ombres de Jeff Noon, traduit de l'anglais par Marie Surgers, paru le 11 février (La Volte)
Dans la ville de Soliade, le détective privé John Nyquist est chargé de retrouver une fugueuse de 18 ans nommée Eleanor Bale tandis qu'un tueur en série invisible sème la panique dans la population. Pour son enquête, il se rend au sud de la ville, à Nocturna, séparée de Soliade par Crépuscule, une zone brumeuse et inhabitée.
 
Jeff Noon - Photo TLS/DR
 
  • The expanse. Volume 8, La colère de Tiamat de James S.A. Corey traduit de l'anglais par Yannis Urano, paru le 6 janvier (Actes Sud)
Au sein des systèmes morts, Elvi Okoye tente de découvrir la nature d'un génocide survenu avant l'apparition des premiers humains. Au coeur de l'Empire, Teresa Duarte se prépare à porter l'ambition de son père. Quant à l’équipage du Rossinante, il mène une guerre souterraine contre un empire dictatorial quasi-invulnérable qui a fait prisonnier James Holden.
 
  • Monsieur le préfet : incarner l'Etat dans la France du XIXe siècle de Pierre Karila-Cohen, paru le 8 avril (Champ Vallon)
L'historien analyse la manière dont s'est construite l'autorité préfectorale, un travail institutionnel permanent de la part de ces hauts fonctionnaires pour amener la population à la considérer comme légitime afin d'enraciner le régime et faire accepter l'Etat. Ce charisme de fonction est analysé à partir de terrains originaux tels que le corps physique du préfet ou le bal de la préfecture.
 
  • Les femmes aussi sont du voyage : l'émancipation par le départ de Lucie Azema, paru le 10 mars (Flammarion)
Un essai sur le rôle que peut avoir le voyage dans l'émancipation féminine. A l'instar de Pénélope et Ulysse, les femmes sont habituellement captives de leur logis tandis que les hommes explorent le monde. Le départ représente ainsi un acte fondateur pour elles comme le montre l'auteure en convoquant son expérience personnelle et en citant N. Bly, I. Eberhardt, E. Maillart ou S. Marquis.
 
  • Champollion, le savant déchiffré d'Alain Faure, paru le 4 juin (Fayard)
Jean-François Champollion (1790-1832) a atteint la notoriété en étant le premier à percer le mystère des hiéroglyphes utilisés dans l'Egypte antique. Il a ainsi ouvert la voie à la découverte d'une des plus grandes civilisations de l'histoire. A. Faure, historien et chercheur, dresse ici le portrait de cet homme de foi et de science.

Commentaires (2)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
b

Béatrice

il y a 1 mois à 07 h 28

Joëlle Sosfeld, c’est bien le nom d’une maison d’édition, vous êtes sûre ??? Vérifiez un peu vos fiches, Dalhia !


s

Carole

il y a 1 mois à 10 h 31

amour électrique éditions Joëlle LOSFELD


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités