Marché

Légère reprise des ventes de livres en Belgique en 2015

Photo ADELB

Légère reprise des ventes de livres en Belgique en 2015

Après quatre années négatives, le marché du livre de langue française en Belgique a progressé de 0,6% par rapport à 2014, mais les éditeurs du pays restent en souffrance.

J’achète l’article 1.50 €

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 22.06.2016 à 18h22,
Mis à jour le 23.06.2016 à 10h17

L'Association des éditeurs belges a présenté mercredi 22 juin le bilan du marché du livre de langue française en Belgique pour l'année 2015, qui a vu l'activité se redresser légèrement. Après quatre années de baisses consécutives, le marché s’est élevé à 245 millions d'euros, soit une augmentation de 0,6 % en euros courants (+ 0,1% en euros constants) par rapport à 2014. Par comparaison, au cours de la même année, les ventes de livres en France ont progressé de 1,8% selon le baromètre Livres Hebdo /I+C.

Le regain d'activité en Belgique est porté par trois secteurs: le scolaire (+10,4 ), la littérature générale (+6,8%) et la bande dessinée (+3,5%). Ce sont les librairies de premier niveau qui profitent le plus du retournement de conjoncture, avec une activité en hausse de 2,1%, devant les hypermarchés (+0,9%) tandis que le 2e niveau reste dans le rouge (-1,5%). Rappelons que le prix du livre n'est pas réglementé en Belgique.

Le panier moyen d'achat a progressé de 1,50 euro par rapport à 2014 pour s'établir à 28,40 euros, un chiffre plutôt élevé par rapport à la France où il a aussi augmenté en 2015 pour se fixer à 19 euros.

Un marché dominé par les éditeurs français

Près des trois quarts des livres vendus (72,5%) sont des ouvrages étrangers, français pour la plupart, importés. La part des éditeurs belges de langue française dans le marché du livre diminue d'année en année (-0,4% en 2015 par rapport à 2014) et pour ces derniers, le marché intérieur ne représente plus que 41% de leur activité.

Sur les 132 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés en 2015 par les éditeurs belges, 54,24 millions proviennent de la production de livres en langue française publiés en Belgique, tandis que 77,78 millions viennent de l'exportation. La BD conserve en 2015 sa place de leader avec quelque 57% du chiffre d'affaires global de l'édition en langue française.

De gros lecteurs d'ebooks

Le numérique représente en 2015 9,66% du chiffre d'affaires total en langue française, contre 8,62% en 2014. Toutes langues confondues (français et néerlandais), il grimpe jusqu'à 19,3% du chiffre d'affaires total de l'édition.

Ce pourcentage s'avère nettement au-dessus de la moyenne européenne. L'étude précise que cela est lié à "la spécificité de notre édition avec une part importante référée aux sciences humaines (base de données juridique, fiscale, comptable...)". L'ensemble des données statistiques est à télécharger ci-contre.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités