Lecture : les hommes préfèrent les hommes | Livres Hebdo

Par Souen Léger, avec The Guardian, le 26.11.2014 à 17h42 (mis à jour le 26.11.2014 à 18h00) Etats-Unis

Lecture : les hommes préfèrent les hommes

Les marque-pages de la campagne #readwomen lancée en janvier 2014.

Selon les données recueillies par Goodreads, un site américain de recommandation de lecture, les hommes lisent davantage d’auteurs masculins, notamment pour les nouveautés. Parallèlement les femmes préfèrent, elles, les écrivaines.

Le livre contribue-t-il à la guerre des sexes ? En analysant le comportement en ligne de 40 000 de ses membres les plus actifs (20 000 hommes, 20 000 femmes), le site américain de recommandation de lecture Goodreads a découvert que les lecteurs se tournaient presque exclusivement vers des livres écrits par des auteurs de leur sexe, rapporte The Guardian.
 
D'après les données de Goodreads, parmi les 50 livres publiés en 2014 les plus lus par les hommes, 45 sont signés par des auteurs masculins. A l'inverse, les femmes plébiscitent dans les mêmes proportions les écrivaines ayant publié un titre cette année.
 
L’analyse révèle par ailleurs qu’au cours de la première année de parution d’un livre, le lectorat d’un auteur féminin sera composé à 80 % par des femmes tandis que celui d’un homme sera divisé à parts égales entre hommes et femmes. Mais si les femmes semblent plus enclines à lire aussi bien des écrivains que des écrivaines, elles accordent en général une meilleure note aux auteurs de leur sexe, leur attribuant en moyenne une note de 4/5 contre 3,8/5 pour leurs homologues masculins. Là encore, le constat se répète pour les hommes qui notent mieux les plumes masculines.

Ouvrir les horizons de lecture

Goodreads, qui a été racheté par Amazon en 2013, a été invité à mener cette enquête suite au mouvement #readwomen ("lisez des femmes") lancé sur Twitter en janvier 2014 par l’auteure Joanna Walsh. L’idée était d’inciter les lecteurs à élargir leurs horizons littéraires afin d’y intégrer davantage de femmes. L’association américaine Vida, qui milite pour la présence des femmes en littérature, avait notamment montré, chiffres à l’appui, que les œuvres de femmes étaient bien moins présentes que celles des hommes dans les colonnes des journaux spécialisés.

Elizabeth Khuri Chandler, co-fondatrice de Goodreads, explique que l’analyse de ces données avait pour but "de stimuler la conversation et l'auto-réflexion" et "de créer un espace pour une conversation amicale sur le sujet". "La plupart des gens disent qu’ils ne cherchent pas à lire un auteur parce qu’il s’agit d’un homme ou d’une femme. Ils se concentrent sur le livre. Mais quand ils regardent leur liste de lecture, certains prennent conscience qu’ils pourraient vouloir se tourner délibérément vers des auteurs différents", explique-t-elle.

Selon les données du site, hommes et femmes lisent autant de livres si on considère l’ensemble des ouvrages, toutes années de publication confondues. En revanche, les femmes lisent deux fois plus de nouveautés parues en 2014 que les hommes.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre