Le ministre Salvini porte plainte contre l’écrivain Roberto Saviano | Livres Hebdo

Par Maïa Courtois, avec AFP, le 20.07.2018 à 13h04 (mis à jour le 20.07.2018 à 14h00) Italie

Le ministre Salvini porte plainte contre l’écrivain Roberto Saviano

Roberto Saviano © DR

Le nouveau ministre de l’Intérieur italien Matteo Salvini a porté plainte pour diffamation contre l’écrivain et journaliste Roberto Saviano, critique virulent de sa politique migratoire et de ses soutiens douteux.
 

Matteo Salvini, chef de file de l’extrême droite et ministre de l’Intérieur italien, a annoncé vendredi 20 juillet avoir porté plainte pour diffamation contre l’écrivain antimafia Roberto Saviano. L’auteur de Gomorra (une enquête sur la mafia napolitaine Camorra, parue chez Gallimard en 2007) est l’un de ses plus virulents critiques. Ces dernières semaines, il s’est attaqué à la politique migratoire de Salvini, et à ses soutiens douteux dans le Sud italien.
 
"J’accepte toutes les critiques, mais je ne permets à personne de dire que j’ai aidé la mafia, une merde que je combats de toutes mes forces, ou que je me réjouis de la mort d’un enfant" a commenté Matteo Salvini sur Twitter. Deux jours plus tôt, Saviano avait publié sur le réseau social une photographie de la découverte d’une femme et d’un enfant morts en mer, en légendant : "Quel plaisir cela vous donne-t-il de voir mourir des enfants innocents en mer ? Matteo Salvini, ministre de la Mala Vita ("mauvaise vie", un des surnoms de la mafia), la haine que vous avez semée vous renversera".
 
"Bouffon"


La tension était forte entre les deux hommes ces derniers jours, après une passe d’armes par médias interposés au sujet de la politique migratoire italienne. Salvini avait refusé début juin d’accueillir dans un port italien l’Aquarius, le navire de sauvetage de SOS Méditerranée, avec à son bord 629 exilés. Suite à des critiques virulentes de Roberto Saviano à ce sujet, le ministre avait menacé de suspendre la protection policière dont bénéficie l’écrivain, menacé de mort par la Camorra, la mafia napolitaine, depuis la publication de Gomorra.  Ce à quoi Saviano avait répondu par une vidéo postée sur son compte facebook, où il traitait de "bouffon" le ministre de l’Intérieur et dénonçait ses alliances mafieuses.    
 
"Je ne m’arrêterai pas devant un pouvoir qui a peur des voix critiques. Au tribunal, Salvini sera appelé à dire la vérité, une expérience nouvelle pour lui" a réagi l’écrivain en apprenant la plainte portée contre lui. Roberto Saviano est également l’auteur d’Extra Pure, une enquête sur le trafic mondial de cocaïne (Gallimard, 2014). Dans Nem de Rocinha (Globe, 2016), il fait le récit d’un homme devenu chef d’un cartel de drogue régnant sur la plus grande favela de Rio de Janeiro: l’écrivain a vécu sur place plusieurs années pour en reconstituer l’univers. Ces textes lui valent d’être menacé par des narcotrafiquants bien au-delà des frontières de l’Italie.
 
close

S’abonner à #La Lettre