Le ministère de la Culture va recevoir les éditeurs et les auteurs de BD | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, le 01.03.2016 à 15h19 (mis à jour le 01.03.2016 à 16h00) Festival d'Angoulême

Le ministère de la Culture va recevoir les éditeurs et les auteurs de BD

L'entrée du Festival en 2015. - Photo OLIVIER DION

Les syndicats représentant les professionnels de la bande dessinée, qui ont demandé une refonte radicale du festival d'Angoulême conduite par un médiateur nommé par la ministre de la Culture, seront reçus le 10 mars rue de Valois.

Le groupe bande dessinée du Syndicat national de l'édition (SNE), le Syndicat des éditeurs alternatifs (SEA) ainsi que la section bande dessinée du Syndicat national des auteurs et compositeurs (Snac BD), seront reçus jeudi 10 mars au ministère de la Culture et de la Communication, a appris Livres Hebdo auprès du cabinet de la ministre, Audrey Azoulay.
 
Ce rendez-vous fait suite à la mobilisation de 41 éditeurs de BD qui, dans un communiqué rendu public mardi 23 février sous le titre "Sauvons le festival d'Angoulême", ont menacé de ne pas participer à la prochaine édition du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD) "si une refonte radicale n'est pas mise en œuvre dans les meilleurs délais".
 
Dans ce texte, les éditeurs interpellaient la ministre de la Culture pour qu’elle les reçoive et nomme un médiateur à même de mener la "refondation" du festival. Pour eux, "le Festival doit être repensé en profondeur, dans sa structure, sa gouvernance, sa stratégie, son projet et ses ambitions".
 
Lors de sa dernière édition, du 28 au 31 janvier, le festival s'était refermé sur un bilan en demi-teinte avec une chute de la fréquentation et des ventes, mais surtout de nombreux couacs, de l’absence de femmes dans la première sélection du Grand Prix jusqu’à la cérémonie de clôture ouverte par l’annonce d’un faux palmarès.
close

S’abonner à #La Lettre