Bande dessinée

Le SNAC BD réagit à la menace de boycott du Festival d'Angoulême

Le SNAC BD réagit à la menace de boycott du Festival d'Angoulême

Hier, 41 éditeurs de bande dessinée ont annoncé qu'ils menaçaient de boycotter le FIBD si celui-ci ne se réformait pas. Le Syndicat des auteurs de bande dessinée regrette de ne pas avoir été consulté.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 24.02.2016 à 16h11,
Mis à jour le 24.02.2016 à 17h00

41 éditeurs de bande dessinée du Syndicat national de l'édition et du Syndicat des éditeurs alternatifs ont "décidé" dans un communiqué commun "de ne pas participer à la prochaine édition du Festival International de la Bande dessinée d'Angoulême si une refonte radicale n'est pas mise en œuvre dans les meilleurs délais". Ils en appellent à la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication Audrey Azoulay et lui demandent "de nommer un médiateur afin de mener à bien, de toute urgence, cette refondation."

Le Syndicat des auteurs de bande dessinée (SnacBD) a réagi par un communiqué publié ce mercredi 23 février. "Il regrette que ni le SNE , ni le SEA aient eu la présence d’esprit de nous consulter avant la publication de ce communiqué" explique-t-il, tout en précisant que "fort de ses 400 adhérents, [il] ne peut que souhaiter que ce festival, fenêtre principale de notre secteur et donc de nos professions, puisse effectivement bénéficier d’une refondation."

Le syndicat demande que cette refonte se fasse "impérativement" avec les auteurs et leurs représentants, menaçant, dans le cas contraire, de la considérer comme "illégitime". "En outre, puisque nos éditeurs s’inquiètent du "mécontentement des auteurs souvent mal traités par l’organisation du festival", nous voulons que leurs inquiétudes se focalisent d’avantage sur la situation des auteurs fragilisés et en voie généralisée de paupérisation" rappelle le SnacBD qui renvoie les éditeurs et le festival dos à dos: "sans auteurs, pas d'éditeurs, pas de festivals".

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
L

Lector in Fabula

il y a 4 ans à 17 h 54

Eh oui, "sans auteurs, pas d'éditeurs, pas de festivals". ça va mieux en le redisant constamment, puisque ça ne rentre pas de toute évidence.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités