JC Lattès s'affirme en littérature (6/7) | Livres Hebdo

Par Marine Durand, le 10.08.2016 à 17h41 (mis à jour le 10.08.2016 à 18h12) Sept éditeurs en forme

JC Lattès s'affirme en littérature (6/7)

Chaque mercredi pendant l'été, Livres Hebdo présente un éditeur français parmi ceux dont le chiffre d'affaires a particulièrement augmenté au cours de l'année passée. Cette semaine, focus sur les éditions JC Lattès, deuxième du palmarès des plus fortes croissances 2015 établi par Livres Hebdo.

Situées à la 19e place du classement des 200 premiers éditeurs français établi par Livres Hebdo, les éditions JC Lattès occupent surtout la deuxième marche du podium des plus fortes croissances de l'année 2015. En un an, le chiffre d'affaires de la maison fondée en 1968 par Jean-Claude Lattès et Jacques Lanzmann et rachetée en 1981 par le groupe Hachette, est passé de 10,9 à 22,1 millions d'euros. Soit un bond de 104%, reflet d'une rentrée 2015 éclatante en littérature française et de la capacité de l'éditeur à porter des blockbusters internationaux.

Les raisons de la croissance :

"Sur l'année 2015, nous avons eu deux grosses locomotives : Grey, de E. L. James, et D'après une histoire vraie, de Delphine de Vigan", explique la directrice générale adjointe, Karina Hocine-Bellanger. Avancé à fin juillet pour ne pas faire d'ombre aux titres de septembre, le 4e opus du phénomène Cinquante nuances de Grey a en effet tenu toutes ses promesses, atteignant les 700 000 ventes. Quant au Prix Renaudot, également récompensé par le Prix Goncourt des lycéens et vendu à 500 000 exemplaires, il a boosté une rentrée littéraire déjà forte, comprenant notamment le joli projet Les gens dans l'enveloppe, d'Isabelle Monnin et Alex Beaupain (50 000 exemplaires).

Qu'il s'agisse du domaine français ou de l'étranger, c'est donc la littérature, dans toute sa variété, qui a porté l'année de Lattès : "Cela montre que nous pouvons développer une littérature originale et exigeante tout en séduisant un large public”, analyse Karina Hocine-Bellanger, mettant également en avant les belles performances des romans historiques de Jean-François Parot (Nicolas Le Floch) et du dernier titre de Grégoire Delacourt, Les quatre saisons de l'été, paru en avril 2015. "Depuis quelques années, nous avons constitué une sorte de famille d'auteurs qui apporte un souffle et une énergie précieuse à toute la maison."
Nous avons toujours eu une curiosité envers le laboratoire d'idées qu'est le monde anglo-saxon. Karina Hocine-Bellanger
Si la production de Lattès ne devrait pas se démultiplier dans les années à venir, la directrice générale adjointe et le directeur général, Laurent Laffont, sont en revanche à l'affût des mouvements sur le marché du livre, y compris en dehors de nos frontières : "Nous avons toujours eu une curiosité envers le laboratoire d'idées qu'est le monde anglo-saxon”, relève Karina Hocine-Bellanger, qui ne perd pas de vue pour autant les basiques. Lancé il y a une quinzaine d'années avec la psychothérapeute Isabelle Filliozat, avant que le développement personnel n'envahisse les rayons des librairies, le département "psychologie" devrait s'étoffer en investissant les différents courants académiques.

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre