Indignation: Le libraire Michel Choueiri en rétention puis expulsé | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 20.01.2020 à 18h12 (mis à jour le 21.01.2020 à 20h21) Francophonie

Indignation: Le libraire Michel Choueiri en rétention puis expulsé

Photo OLIVIER DION

Venu à Paris pour raison professionnelle, le libraire francophone, libano-canadien, s'est vu refuser l'accès au territoire français et a été placé deux jours durant en site de rétention à l'aéroport Charles-de-Gaulle avant d'être renvoyé à Dubai, d'où il venait.
 

L'Association internationale des libraires francophones et l'Alliance internationale des éditeurs indépendants (AIEI) dénoncent la rétention à l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulles près de Paris, du libraire Michel Choueiri, lors de son arrivée en France le 13 janvier, puis son expulsion du territoire français deux jours plus tard, sous escorte policière.

Figure emblématique de la francophonie, libraire à Beyrouth et à Montréal, il venait de Dubaï, où il dirige la librairie francophone Culture &Co, afin d'assister aux réunions du bureau de l'Association internationale des librairies francophones (AILF) dont il est membre fondateur et qu'il a présidé de 2008 à 2011.

Détenteur d'un passeport canadien, celui-ci expirait dans un mois et demi, et non dans trois mois comme l'exige la loi française. Mais Michel Choueiri avait en sa possession son billet de retour, prévu cinq jours plus tard, et surtout un document de l'ambassade canadienne indiquant que son nouveau passeport était en cours. Malgré ces éléments et  les démarches entreprises par l'AILF, l'AIEI et d'autres professionnels du livre auprès des autorités françaises et canadiennes, rien n'a permis de débloquer la situation.

Situation humiliante

« Je me suis retrouvé exactement comme un sans-papiers. C'était très humiliant » observe, Michel Choueiri, revenu à Dubaï mais fortement affecté. Privé de ses papiers, de son téléphone, d'argent et même de ses médicaments pour la tension, Michel Choueiri, Chevalier des arts et lettres, est resté deux jours durant en rétention à Roissy. « On me disait que l'ambassade canadienne était prête à me fournir un document ayant valeur de passeport pour une durée de trois mois, mais, dans la mesure où elle refusait de m'envoyer un agent consulaire, je devais aller le chercher à Paris... alors que je n'avais pas le droit de quitter l'enceinte de retention ! ».

Le 15 janvier, Michel Choueiri a préféré repartir et a été reconduit sous escorte policière dans un avion en direction de Dubai.   

Un défenseur du livre et de la francophonie

Une expérience bien amère pour ce défenseur de la culture française au Liban, au Canada ou encore aux Emirats-Arabes-Unis, ayant participé à plusieurs repries aux Etats généraux du livre en langue française dans le monde.

Directeur depuis 2018 de la librairie francophone de Dubai, Culture & Co, reprise alors par le groupe libanais Antoine, Michel Choueiri a dirigé la librairie El Bourj à Beyrouth, de 2003 à 2016. Il a ensuite été directeur des partenariats éditeurs-libraires pour la plateforme Bookwitty, aujourd’hui suspendue.
Il a également été Professeur en métiers du livre à l’Université Saint-Joseph et à l’Académie Libanaise des Beaux-arts à Beyrouth, cofondateur et trésorier de la Maison du Livre au Liban, ancien membre du comité exécutif et responsable de la communication et de la formation du Syndicat des Libraires au Liban et cofondateur et ancien Vice-président du Syndicat des Importateurs du Livre au Liban.
 
 
 
close

S’abonner à #La Lettre