Françoise Nyssen: "Je défendrai la librairie avec passion" | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, à La Rochelle, le 26.06.2017 à 14h56 (mis à jour le 26.06.2017 à 17h01) #RNL2017

Françoise Nyssen: "Je défendrai la librairie avec passion"

Françoise Nyssen aux RNL - Photo OLIVIER DION

Présente lundi 26 juin aux RNL de La Rochelle, la ministre de la Culture a annoncé la signature d'une charte de bonne conduite concernant la vente de livres sur les plateformes en ligne.

Lors de sa venue aux quatrièmes Rencontres nationales de la librairie lundi 26 juin, la ministre de la Culture Françoise Nyssen s'est adressée avec émotion aux libraires, après une brève rencontre avec les élus du Syndicat de la librairie française (SLF). Evoquant ses "changements de responsabilité", l'ex-présidente du directoire d'Actes Sud a réaffirmé sa volonté de "défendre la librairie avec la passion [qu'elle a] toujours eu pour elle". Attentive aux conditions économiques de la profession, décrites dans un discours préalable par Matthieu de Montchalin, président du SLF, elle s'est dite déterminée à mobiliser les pouvoirs publics pour permettre aux libraires de continuer à exercer leur métier dans des conditions satisfaisantes.

Rappelant les différentes mesures prises par ses prédécesseurs, Françoise Nyssen aura à cœur d'en assurer le suivi et l'évolution, notamment en renforçant certains moyens d'intervention. Elle a ainsi annoncé la signature mardi 27 juin à Paris d'une charte de bonne conduite pour la vente de livres sur les plateformes en ligne, de façon "à assurer une concurrence légale, loyale et équilibrée".

Consensus interprofessionnel

Désireuse d'engager une réflexion avec les collectivités territoriales pour recenser et mobiliser des leviers en faveur de la librairie indépendante, la ministre de la Culture a particulièrement insisté sur la nécessité de rapprocher les écoles des librairies et de privilégier l'économie locale.

Interpellée par Matthieu de Montchalin, qui souhaite que la marge des libraires s'améliorer de 2 points, Françoise Nyssen, évoquant "l'optimisme de la détermination" cher à Gramsci, préfère miser sur le "consensus interprofessionnel" pour faire avancer certains dossiers "plutôt que de se précipiter à légiférer".
close

S’abonner à #La Lettre