Franck Riester: Les bibliothèques doivent être des "maisons de service public culturel de proximité" | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 01.02.2019 à 12h30 (mis à jour le 01.02.2019 à 13h00) Politique

Franck Riester: Les bibliothèques doivent être des "maisons de service public culturel de proximité"

Franck Riester, à la Cité de l'architecture et du patrimoine - Photo VINCY THOMAS

Le ministre de la Culture, lors de ses vœux, a lancé le pass culture et évoqué quelques chantiers, notamment les liens avec les auteurs, la défense de la langue française et la place des bibliothèques dans la société.

Jeudi 31 décembre, à la Cité de l'Architecture et du Patrimoine à Paris, le ministre de la Culture Franck riester a adressé ses vœux au acteurs du secteur culturel, où l'on croisait Vincent Montagne, président du SNE, ou Vincent Monadé, président du CNL.

Lors de son discours, il a officialisé le lancement de l'expérimentation du "pass culture" dans 5 départements - la Guyane, le Bas-Rhin, l’Hérault, le Finistère et la Seine-Saint-Denis. "Dès demain, plus de dix mille comptes dotés de 500€ pourront être activés. Plus de dix mille jeunes qui vont pouvoir accéder à des propositions culturelles près de chez eux" a-t-il rappelé. 13000 jeunes pourront accéder à des produits culturels en provenance de 100 établissements et groupes français. Le premier bilan sera attendu dans 3 mois.

"Le pass les accompagnera vers l’autonomie dans leur vie culturelle, et dans leur vie de citoyen. Il leur donnera la liberté de construire leur chemin culturel", a précisé le ministre, soulignant également que sur "ce chemin, il y aura des bibliothèques".

Pour Franck Riester, les bibliothèques et les médiathèques "ne sont pas seulement des lieux de lecture, mais aussi des lieux de culture. Pas seulement des lieux de passage, mais aussi des lieux de brassage. Pas seulement des lieux de visite, mais aussi des lieux de vie". Confirmant la priorité gouvernementale d'étendre les horaires d'ouverture de ces institutions, il a affirmé vouloir "adapter leurs services en conséquence. De les adapter aux usages, aux attentes, aux besoins, et au rythme de vie de nos concitoyens. C’est le sens du Plan Bibliothèques". "Nous devons continuer à aider les collectivités à « ouvrir plus ».  Et à ouvrir mieux pour en faire de véritables « maisons de service public culturel de proximité »", conclut-il sur ce sujet.

Si le livre a été relativement absent de ce discours, les équipes du ministre nous ont confirmés qu'il communiquera sur ce secteur prochainement. Parmi les priorités sur la table, il reste la nomination du président du Centre national du livre en suspens depuis cet automne.

Repenser le lien avec les auteurs

Franck Riester a davantage insisté sur sa politique du patrimoine, des archives et de l'archéologie, sur les grands chantiers de la réforme de l'audiovisuel et de l'information, ainsi que sur la place que devrait prendre la culture dans l'actuel grand débat national. "La culture doit s’insérer dans le grand débat, parce qu’elle est une réponse – elle n’est peut-être pas la seule, mais elle est assurément l’une des réponses majeures – aux fractures, aux cassures, aux divisions qui fragmentent notre société", a-t-il déclaré.

Il a évoqué les droits voisins et les droits d'auteurs comme priorité de son action et a insisté sur le "besoin de repenser le lien avec les artistes et les auteurs", mentionnant qu'il avait "annoncé, samedi au festival de la BD d’Angoulême, une mission prospective" qui "aidera à élaborer une nouvelle politique publique en faveur des artistes auteurs."

Enfin, il a détaillé un autre chantier emblématique de son ministère, celui du château de Villers-Cotterêts. "Nous en ferons un laboratoire de la francophonie: le lieu international de la création, de l’innovation et de la recherche sur la langue française. (...) La Cité offrira, à travers ses expositions permanentes et temporaires, un cadre privilégié pour les projets les plus innovants concernant la langue française. Ce projet n’a pas d’équivalent dans le monde. Il contribuera à la cohésion sociale par les partenariats mis en œuvre avec tous les acteurs locaux engagés", a affirmé le ministre.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre