Editis rachète les éditions Héloïse d’Ormesson | Livres Hebdo

Par Claude Combet, le 03.12.2018 à 17h00 (mis à jour le 04.12.2018 à 10h04) Acquisition

Editis rachète les éditions Héloïse d’Ormesson

Déjà diffusée et distribuée par Interforum, la maison créée par Héloïse d’Ormesson rejoint le deuxième groupe français avec la totalité de son équipe et ses auteurs-phares, Tatiana de Rosnay, Pierre Pelot et Jean d’Ormesson.

Le groupe Editis rachète la totalité du capital des éditions Héloïse d’Ormesson, diffusées et distribuées depuis leur création en 2004 par Interforum, détenu par Héloïse d’Ormesson, ses parents et ses "trois meilleurs amis". Elles restent présidées par Héloïse d’Ormesson et seront rattachées à Pierre Conte, directeur général du groupe, qui affirme: "Nous garderons la marque et l’autonomie de la maison". Gilles Cohen-Solal, secrétaire général et directeur commercial, quitte la maison pour travailler directement avec Pierre Conte, comme consultant.
 
Dès l'origine, Alain Kouck et Gilles Cohen-Solal imaginaient que l’on rejoindrait Editis. Héloïse d'Ormesson


"Le soutien d’Editis nous permettra de nous décharger de la charge administrative et financière et de nous consacrer à 100% à ce qui nous anime et nous passionne, le texte et l’auteur, au sein d’une autonomie préservée", souligne Héloïse d’Ormesson dans le communiqué du groupe. Un déploiement qui passe aussi par le développement du marketing et de la cession de droits, notamment audiovisuels. "Dès l'origine, Alain Kouck et Gilles Cohen-Solal imaginaient que l’on rejoindrait Editis. On doit évoluer avec son époque. C’est devenu de plus en plus pesant et paradoxalement contraignant d’être indépendant. La dimension juridique, la législation européenne, les contracts, l’administratif…  m'éloignent de ce qui me passionne: le travail du texte et l'accompagnement des auteurs", a-t-elle confié à Livres Hebdo.

"Cette acquisition participe à l’ambition d’Editis de renforcer son potentiel de création littéraire", note Pierre Conte dans le communiqué, rappelant que "le groupe Editis accompagne les éditions Héloise d’Ormesson depuis leur création pour la distribution et la diffusion de leurs ouvrages confiées à Interforum. Héloïse est depuis lontemps chez elle chez nous. Sa décision de nous rejoindre plus formellement est un honneur pour nous. Ce projet était porté depuis longtemps par Alain Kouck, c’est donc aussi une émotion."

Les éditions Héloïse d'Ormesson ont affiché un chiffre d'affaires de 1,26 million d'euros pour l'exercice 2017.

Une année folle

Depuis Méchamment dimanche de Pierre Pelot en mars 2005, leur premier titre, les éditions Héloïse d’Ormesson inscrivent à leur catalogue des auteurs phares comme Jean d’Ormesson, Tatiana de Rosnay et Pierre Pelot. Un hosanna sans fin, livre posthume de Jean d’Ormesson, est sorti le 15 novembre, et est classé 5e des meilleures ventes tous formats confondus cette semaine. De son côté, le prochain roman de Tatiana de Rosnay, prévu en 2020, sera coédité par les éditions Héloïse d’Ormesson et Robert Laffont, dont la directrice Cécile Boyer-Runge a été l’éditrice au Livre de poche.

L'équipe de six personnes sera conservée, pour un rythme de publications d’une vingtaine de nouveautés chaque année. D’ores et déjà, la maison s’apprête à défendre les titres de la rentrée: Braves gens du purgatoire de Pierre Pelot, Varsovie-Les Lilas de Marianne Maury-Kaufmann, Au jardin des fugitifs du Sud-Africain Ceridwen Dovey, et, en févier, Une année folle de Sylvie Hyvert.

Les éditions Héloïse d’Ormesson sont une nouvelle pierre dans la construction du groupe Editis qui, outre La Découverte, Sonatine, XO et le pôle éducatif Nathan/Le Robert, compte une cinquantaine de maisons fédérées en quatre pôles: Laffont/NiL/Bouquins, Edi8, Place des éditeurs et Univers Poche, soit 4000 nouveautés par an et un fonds de plus de 45000 titres. En janvier 2020, elles rejoindront les maisons du groupe dans les nouveaux locaux de l’avenue de France, dans le 13earrondissement parisien, qu’il investira. En attendant d’autres acquisitions.
close

S’abonner à #La Lettre