Des livres pour accompagner L'homme qu'on aimait trop | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 15.07.2014 à 19h07 (mis à jour le 15.07.2014 à 20h00) Cinéma

Des livres pour accompagner L'homme qu'on aimait trop

Catherine Deneuve et Guillaume Canet dans L'Homme qu'on aimait trop

Le fait divers survenu en 1977 a inspiré le nouveau film d'André Téchiné, en salles le 16 juillet. Quelques livres ont tenté de dissiper le mystère autour de la disparition d'Agnès Le Roux.

L’Homme qu’on aimait trop d’André Téchiné, présenté en mai hors-compétition au Festival de Cannes, et légèrement remonté depuis, sera dans les salles de cinéma françaises le 16 juillet. Catherine Deneuve dans le rôle de Renée le Roux, Adèle Haenel qui incarne sa fille Agnès, mystérieusement disparue il y a 37 ans, et Guillaume Canet, qui interprète le rôle de Maurice Agnelet forment le trio infernal de cette histoire d'un fait divers réel.
 
Agnès Le Roux, maîtresse de l’avocat Maurice Agnelet, s'oppose à sa mère Renée Le Roux, propriétaire du Palais de la Méditerranée. Elle se laisse manipuler par son amant pour que sa mère perde le contrôle de son empire. Après une tentative de suicide, Agnès disparaît. Son corps n’a jamais été retrouvé. En 2007, Maurice Agnelet est condamné pour le meurtre d'Agnès Le Roux, après avoir été accusé puis acquitté à deux reprises.

Plusieurs livres reprennent l'affaire. André Téchiné s'est surtout basé sur Une femme face à la mafia (Albin Michel, 1988), témoignage de Renée Le Roux, avec la collaboration du frère d'Agnès, Jean-Charles Le Roux. "J'ai bénéficié de l'aide de Jean-Charles Le Roux. (...) Je lui ai dit que je ne voulais pas faire un film à charge contre Maurice Agnelet" explique le réalisateur dans un entretien au JDD daté de dimanche.

Le cinéaste s'est aussi inspiré d'Agnelet : l’homme que l’on n’aimait pas (Odile Jacob, 2008) où le journaliste Michel Henry met en doute la procédure judiciaire accusant l'amant d'Agnès Le Roux.
 
Par ailleurs, Patrick Besson a publié chez Fayard Le corps d’Agnès Le Roux. Toujours chez cet éditeur, Roger-Louis Bianchini a enquêté sur l'affaire dans Crimes sans cadavres.

Maurice Agnelet a été condamné le 11 avril dernier 2014 à vingt de prison. Il s'est pourvu en cassation.

Pour son prochain film, André Téchiné devrait adapter En finir avec Eddy Bellegueule d'Edouard Louis (Seuil).

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre