Des boîtes à livres installées dans 15 gares d’Ile-de-France | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 28.01.2018 à 14h19 (mis à jour le 29.01.2018 à 14h31) Lecture

Des boîtes à livres installées dans 15 gares d’Ile-de-France

Boite à livres à la gare d’Aulnay-sous-Bois (93) - Photo STÉPHANE LAGOUTTE / MYOP

Annoncé par la présidente de la Région, Valérie Pécresse, en septembre 2016, le projet devrait compter à terme 200 boîtes à livres installées dans des gares, des lycées et des zones de loisirs pour inciter les usagers à la lecture.

Depuis le début du mois de janvier, quinze boîtes à livres ont été installées dans des gares de la région Ile-de-France. Le dispositif fonctionne sur le principe du bookcrossing, dans lequel les usagers peuvent prendre des livres et en déposer librement sans aucune formalité. 
 
Ce programme fait partie des engagements de campagne de la présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, qui l’avait présenté en septembre 2016.
 
La réalisation des boîtes à livres a été confiée à trois artistes-designers franciliens, Arthur Hoffner, Jean-François Leroy et Lamarche-Ovize qui ont conçu des modèles déclinables et adaptables en fonction de l’espace disponible.
 
L’implantation a été programmée en partenariat avec la SNCF et les bibliothèques locales, et cible en priorité des communes de la grande couronne. Les bibliothèques s’engagent à fournir un fonds de lancement de plusieurs dizaines de livres et à veiller au bon fonctionnement de la boîte à livres. Un espace d’affichage leur permet de communiquer sur leurs activités et d’établir un lien entre la boîte à livres et les usagers.
 
Controverse

"Nous voulons corriger les inégalités d’accès à la culture et remettre le livre au cœur de la vie des Franciliens, a expliqué Agnès Evren, vice-présidente chargée de la culture, du patrimoine et de la création, à Livres Hebdo. Il faut investir de nouveaux lieux de lecture qui correspondent aux modes de vie actuels, et faire tomber les barrières psychologiques vis-à-vis du livre".
 
Ce type de dispositif, inspiré des "free libraries" américaines, ne fait pas l’unanimité parmi les professionnels de la lecture publique. Certains y voient une version dégradée et sans valeur ajoutée du service de lecture publique.
 
En Ile-de-France, l’offre actuelle doit servir d’expérimentation et sera évaluée dans trois mois avant le déploiement du service qui devrait compter à terme 200 boîtes à livres.
close

S’abonner à #La Lettre