Décès du dessinateur italien Massimo Mattioli | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 27.08.2019 à 12h50 (mis à jour le 27.08.2019 à 13h00) Disparition

Décès du dessinateur italien Massimo Mattioli

Massimo Mattioli - Photo JOEZATTERE - CC-BY SA 3.0

L’auteur de M le Magicien et collaborateur à Pif Gadget est mort à l’âge de 75 ans. Il avait contribué à l’émergence de la scène alternative en Italie.

Le dessinateur italien Massimo Mattioli, auteur de BD humoristiques, est décédé à l’âge de 75 ans à Rome. Figure tutélaire de la bande dessinée alternative dans son pays, il est à l’origine de plusieurs personnages iconiques du 9e art comme M le Magicien (l’Association, 2003), Pinky (publié dans Pif Gadget) ou encore Squeak the mouse (Albin Michel, 1984).
 
Massimo Mattioli fait ses débuts dans l’hebdomadaire Il Vittorioso, avant de se rendre en France où il collabore longuement avec Pif Gadget. C’est à ce moment qu’il invente M le Magicien, une BD surréaliste au ton léger qui a pour un héros un personnage dilettante aux pouvoirs surnaturels. L'Association avait également publié ses albums Vermetto Sigh et B-Stories.
 
Pinky le lapin rose

L’artiste retourne en Italie au milieu des années 1970, où il crée son personnage le plus populaire, Pinky, un lapin rose photoreporter qui évolue dans un monde cartoonesque et antropomorphisé. Les albums italiens ont reçu deux prix Micheluzzi, prestigieuse récompense décernée chaque année au festival de Naples. En France, la série fut publiée de 1975 à 1990 dans Pif Gadget.
 
En 1977, le dessinateur participe à la création de la revue alternative Cannibale, réponse italienne au Metal Hurlant français, et s’oriente vers des récits plus matures, voire plus trash, comme la série de science-fiction Joe Galaxy (parue en France chez Aedena). Cannibale est rapidement remplacée par Frigidaire, où Mattioli publiera Superwest et surtout Squeak the Mouse, interprétation acide et débraillée des dessins animés Tom et Jerry.
close

S’abonner à #La Lettre