Paris

Crowdfunding réussi pour la Librairie Théâtrale

Christophe Mory - Photo COPIE D'ÉCRAN/DEI PROD

Crowdfunding réussi pour la Librairie Théâtrale

En 17 jours, 625 contributeurs se sont mobilisés autour de la librairie et maison d’édition spécialisée dans le théâtre, qui a récolté 36025 euros, soit 144% de son objectif initial.

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 10.07.2017 à 15h54,
Mis à jour le 10.07.2017 à 16h00

Terminée le 30 juin, la campagne de financement participatif lancée sur Ulule par les cinq salariés de la librairie et maison d’édition Librairie Théâtrale a remporté un vif succès. Dix-sept jours lui ont suffi pour récolter 144% de son objectif, soit 36025 euros, grâce à 625 contributeurs.
 
La Librairie Théâtrale, spécialisée dans le théâtre et fondée en 1852 à Paris, compte trois maisons d’éditions –Art et Comédie, L’Œil du Prince et Librairie Théâtrale– et un catalogue de 18000 titres. Elle avait pour objectif premier de réunir 25000 euros afin de régler ses dettes.

Prêt refusé
 
La structure a été confrontée à la fermeture pendant deux ans de l’Opéra Comique, pour cause de travaux et à la concurrence d’Internet qui propose des textes gratuits. Sans compter la "sous-représentation du théâtre dans les médias et l’éducation nationale", explique à Livres Hebdo Christophe Mory, gérant de la maison depuis 2011. Ces effets cumulés ont provoqué la perte de 3000 clients et une chute du chiffre d’affaires.
 
Pour tenter d’enrayer le processus, Christophe Mory demande, début juin, un prêt à sa banque pour redynamiser l’Œil du Prince et lui offrir un nouveau logo, une nouvelle maquette et la possibilité de "passer par des diffuseurs". Pour toute réponse, son conseiller lui recommande de supprimer deux emplois. "Mais un emploi, c’est du chiffre d’affaires!", a protesté le gérant.

 

Victoire "à court terme"

Après avoir posté l’"anecdote" sur Facebook, des clients lui parlent du financement participatif. En creusant l’idée, Christophe Mory voit des librairies remporter le pari, et décide de leur emboîter le pas. Au terme de ses 17 jours de campagne, la Librairie Théâtrale peut désormais "rayer des dettes auprès de [ses] fournisseurs, développer la marque L’Œil du Prince, chercher des diffuseurs et rebooster [son] site internet". Avec plus de 9000 notices disponibles, le site web de la structure lui permet de réaliser 65% de son chiffre d’affaires car "nous avons une grosse clientèle en province, liée aux troupes amateurs", explique Christophe Mory.
 
Pour autant, le gérant de l’établissement considère que le financement participatif n’est qu’une victoire "à court terme" car elle n’ôte pas la concurrence numérique. A long terme, Christophe Mory compte demander une aide au Centre national du livre (CNL) et à la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités