Bérénice Bejo en vedette de "L’extraordinaire voyage du fakir…" | Livres Hebdo

Par Amélie Boutet, le 13.02.2017 à 16h16 (mis à jour le 13.02.2017 à 17h23) Cinéma

Bérénice Bejo en vedette de "L’extraordinaire voyage du fakir…"

Bérénice Bejo au festival de Cannes en 2016 - Photo GEORGES BIARD – CC BY-SA 3.0

L’actrice couronnée aux Césars pour son rôle dans The Artist en 2012, sera l'une des têtes d'affiche de l'adaptation cinématographique du roman de Romain Puértolas, réalisées par Ken Scott en remplacement de Marjane Satrapi.

L’actrice franco argentine Bérénice Bejo, primée aux Césars pour son rôle dans The Artist il y a cinq ans, sera l'une des vedettes de l'adaptation cinématographique de L’extraordinaire voyage du fakir qui était resté coincé dans une armoire Ikea de Romain Puértolas. Le premier roman de l'écrivain français, paru en août 2013 au Dilettante et en mars 2015 au Livre de poche, a été récompensé du Grand prix Jules-Verne 2014. 

Le cinéaste québécois Ken Scott, qui est notamment le réalisateur de la comédie québécoise Starbuck, remplacera l’auteure de bande dessinée Marjane Satrapi, qui devait assurer initialement la réalisation du film.

Le tournage commencera à Mumbai, en Inde, au mois de mai, et se poursuivra ensuite à Paris, Bruxelles et Rome. Le casting regroupera la star indienne Dhanush, l'actrice américaine Erin Moriarty, l'acteur somali américain Barkhad Abdi, l'humoriste et acteur français Laurent Lafitte ainsi que l'acteur français d'origine tunisienne Abel Jafri.

Enorme succès

"Le livre a été un énorme succès. Il a été vendu dans 36 pays. C'est un best-seller. Il y a beaucoup d'aspects qui m'intéressent, il y a évidemment la comédie, beaucoup de comédie, et quelques moments très poétiques", a expliqué Ken Scott dans le magazine professionnel Variety, qui a révélé la nouvelle mercredi 8 février.

Le récit raconte l'aventure rocambolesque d'un fakir indien clandestin, qui tente de retrouver une Parisienne dont il est tombé amoureux, menant le lecteur aux quatre coins de l'Europe et dans la Libye postkadhafiste.
close

S’abonner à #La Lettre