Avec Edouard Philippe, le livre entre à Matignon | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, Véronique Heurtematte, le 15.05.2017 à 16h07 (mis à jour le 15.05.2017 à 17h04) Politique

Avec Edouard Philippe, le livre entre à Matignon

Edouard Philippe - Photo E. HOURI

Edouard Philippe, qui a été nommé, lundi 15 mai, premier ministre par Emmanuel Macron, a fait de la lecture un axe fort de sa politique en tant que député et maire du Havre. Outre son engagement en faveur des bibliothèques, l'élu normand est l'auteur de deux romans, publiés par Flammarion et Lattès. 

"Mesdames, Messieurs, le président de la République a nommé Edouard Philippe comme Premier ministre. Il l'a chargé de former un nouveau gouvernement ", a annoncé, lundi 15 mai, Alexis Kohler, nouveau secrétaire général de l'Elysée. 

Edouard Philippe, 46 ans, député et maire Les Républicains du Havre depuis 2010, était donné favori pour s'installer à l'hôtel Matignon. Fils d'enseignants, petit-fils de docker, passé par Sciences Po puis par l'Ena (promotion Marc-Bloch), le nouveau Premier ministre a fait du livre et de la lecture un axe fort de sa politique municipale, comme levier du développement culturel, éducatif et social.

Une politique de la lecture publique

Ses talents d’orateur et son réel engagement pour la lecture publique ont régulièrement fait mouche lors de ses interventions auprès des professionnels des bibliothèques. "J'ai lancé une politique de la lecture audacieuse il y a 6 ans parce qu’au Havre, tous les indicateurs sociaux sont moins bons que la moyenne nationale, expliquait-il notamment le 28 janvier devant les représentants régionaux et nationaux de l’Association des bibliothécaires de France réunis dans la cité normande. La philosophie de notre politique, c’est de promouvoir la lecture sous toutes ses dimensions, réussite scolaire, apprentissage, cohésion sociale mais surtout plaisir. On s'adresse à tous y compris ceux qui ne savent pas encore qu'ils aiment lire. Il s’agit d’un défi économique, social, intellectuel à relever", poursuivait-il.

L'un des établissements du réseau, la bibliothèque Oscar Niemeyer, venait d'ailleurs d'être distingué par le prix de l'Espace intérieur du dernier Grand prix Livres Hebdo des bibliothèques.

La bibliothèque municipale du Havre, avait également reçu le Grand prix Livres Hebdo des bibliothèques en 2012, récompensée pour son action multiforme "Lire au Havre", emblème d'un engagement sur le long terme. 

Deux romans publiés

Plus surprenant, le nouveau Premier ministre a aussi cosigné deux romans avec Gilles Boyer, ancien directeur de campagne d'Alain Juppé lors de la primaire présidentielle des Républicains en 2016. 

Le premier, L'heure de vérité, est paru chez Flammarion en 2007 dans la collection "Fiction politique". Il raconte les enquêtes autour d'Alexandre Caligny, un jeune espoir des sphères politiques, député du Morbihan et ministre du Budget, qui a disparu en mer à quelques semaines d'une élection importante. 

Le second, Dans l'ombre, a été publié par Lattès en 2011, avant d'être repris au Livre de poche en 2012. Il s'agit du récit d'une campagne présidentielle vue par le premier conseiller d'un candidat. "Face à des soupçons de fraude, il s'interroge sur l'honnêteté de son patron et le sens de la vie militante", peut-on lire dans la présentation fournie par l'éditeur. 

Par ailleurs, Edouard Philippe avait en 2015 rédigé la préface d'un roman de Danielle Knapp, Promenades avec Oscar Niemeyer, publié par les éditions Petit à Petit. 

Le nouveau locataire de Matignon s'exprimait aussi ces derniers mois dans les pages du quotidien Libération, pour lequel il chroniquait la campagne présidentielle. "Qui est Macron ?, s'y interrogeait-il. Pour certains, impressionnés par son pouvoir de séduction et sa rhétorique réformiste, il serait le fils naturel de Kennedy et de Mendès France. On peut en douter. Le premier avait plus de charisme, le second plus de principes". 

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre