finance

Arnaud Lagardère révèle sa dette personnelle

Arnaud Lagardère.

Arnaud Lagardère révèle sa dette personnelle

Le gérant du groupe Lagardère a publié les comptes de sa holding personnelle, endettée à hauteur de 215 millions d'euros.

Par Nicolas Turcev,
Créé le 13.08.2020 à 16h19,
Mis à jour le 13.08.2020 à 17h01

Arnaud Lagardère, gérant du groupe Lagardère, propriétaire d'Hachette Livre, a finalement publié les comptes de sa holding personnelle, Lagardère Capital & Management (LCM), ce qu'il n'avait plus fait depuis 2009. Cette décision fait suite à une action en justice du fonds britannique présidé par Joseph Oughorlian, Amber Capital, deuxième actionnaire de Lagardère. En octobre 2019, le tribunal de commerce de Paris a ordonné à LCM de publier ses bilans, sous peine d'une amende de 2000 euros par jour.

Les comptes de la holding, révélés par Capital, montrent qu'Arnaud Lagardère détenait une dette de 215 millions d'euros à la fin 2019. Elle est essentiellement constituée d'un prêt de 164 millions d'euros contracté auprès du Crédit agricole. Son calendrier de remboursement prévisionnel court du 4 novembre prochain au 29 janvier 2021.

LCM détient également la participation de 7% d'Arnaud Lagardère au capital de son groupe, laquelle lui permet de garder le contrôle du conglomérat. Les comptes obtenus par Capital révèlent que la valeur de cette participation a été dépréciée de 89 millions d'euros en 2019 pour s'établir à 238 millions d'euros, soit une valorisation de 25 euros par action. C'est plus que la valeur par action au cours actuel en bourse, de 15,3 euros. Surtout, cela représente deux fois moins que le coût historique d'acquisition, de 471 millions d'euros.

Arnault renfloue Arnaud

Enfin, les comptes lèvent un bout du voile sur l'objectif recherché par la récente entrée du président de LVMH, Bernard Arnault, au capital de LCM à hauteur de 26,7% des parts, en échange d'une centaine de millions d'euros. Cette somme ne servira pas au remboursement du prêt du Crédit agricole, mais sera au contraire versée directement dans les poches d'Arnaud Lagardère sous la forme de dividendes distribués par LCM. Le dirigeant pourrait ainsi rembourser sa dette auprès de LCM, creusée par plusieurs prêts contractés depuis une dizaine d'années et qui constituent l'essentiel des créances de la holding, établies à 214 millions d'euros.

Arnaud Lagardère se trouve en difficulté depuis que les deux actionnaires principaux de son groupe, Vivendi et Amber Capital, ont signé un pacte en vue d'obtenir des sièges au conseil de surveillance, seul organe capable d'acter un changement à la tête du conglomérat. Vivendi, contrôlé par l'homme d'affaires Vincent Bolloré, était pourtant entré au capital de Lagardère, au printemps, afin de protéger son dirigeant des intentions hostiles du fonds Amber.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités