Paris

Actes Sud : fermeture de la librairie Picard & Epona

Devanture de la librairie Picard & Epona d'Actes Sud - Photo CAPTURE D'ÉCRAN GOOGLE MAPS.

Actes Sud : fermeture de la librairie Picard & Epona

En raison de difficultés économiques et du déménagement d’Actes Sud, du 6e au 15e arrondissement de Paris, le groupe ferme vendredi 29 mai l’enseigne du Quartier latin dont l’activité continuera en ligne. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pauline Leduc,
Créé le 29.05.2020 à 13h13,
Mis à jour le 29.05.2020 à 14h26

Après cinq années au 18, rue de Séguier (Paris 6e), la librairie Picard & Epona ferme définitivement ses portes vendredi 29 mai. La fermeture de cette enseigne spécialisée dans l’architecture, l’histoire et l’archéologie, qui appartient à Actes Sud — comme les éditions Picard, dont l’activité continue normalement —, intervient alors que le groupe s’apprête à déménager pour rallier le 62, avenue de Saxe (15e arrondissement de Paris).

"L’ensemble d’Actes Sud quitte le quartier, il ne semblait pas très cohérent d’y laisser une seule librairie sans l’écosystème qu’il y avait autour", estime Olivier Randon, directeur général du groupe. Cette fermeture définitive s’explique aussi en grande partie par les difficultés économiques rencontrées par la librairie "qui perdait beaucoup d’argent".

Les deux libraires qui y travaillaient vont conserver un emploi au sein du groupe. L’un intégrera L’Arbre à lettres (Paris) et l’autre continuera spécifiquement à s’occuper de Picard & Epona, via la boutique en ligne qui va être, selon Actes Sud, maintenue et développée. 

Pression des loyers

Pour Françoise Nyssen, la présidente du directoire d'Actes Sud, cette fermeture illustre un problème plus large. "Il y a une vraie problématique concernant la pression des loyers pour les lieux culturels, notamment dans les villes et arrondissements très prisés", estime celle pour qui "le 6e arrondissement de Paris a perdu la foi en la culture".

L’ancienne ministre de la Culture en appelle à "proposer des mesures fortes pour protéger ces lieux de vie", évoquant notamment la création d’un fonds d’aide à l’installation pour les libraires, comme cela existe dans le secteur de l’agriculture.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités