Bilan 2021

Violaine Huisman parmi les 100 meilleurs livres de l'année du New York Times

Violaine Huisman - Photo PASCAL PERICH/GALLIMARD

Violaine Huisman parmi les 100 meilleurs livres de l'année du New York Times

Fugitive parce que reine (Gallimard) de Violaine Huisman fait partie de la sélection des cent titres marquants de 2021 selon le plus grand quotidien américain.

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 25.11.2021 à 11h00,
Mis à jour le 25.11.2021 à 11h00

Une française parvient à se hisser dans le top 100 des livres de 2021 du New York Times. Parmi les œuvres de fiction, la française Violaine Huisman, avec The Book Of Mother, s’insère dans le classement grâce à la traduction anglaise de son roman par Leslie Camhi, parue en octobre chez Scribner.

Le quotidien américain qualifie le premier roman de Violaine de "portrait romancé de la mère d'Huisman qui cherche à capturer sur papier la vie d'une femme belle, charismatique, instable et exaspérante - ainsi que l'expérience de grandir dans son entourage." Publié en France le 11 janvier 2018, Fugitive parce que reine (Gallimard) a été distingué du prix du roman Marie Claire 2018, du prix littéraire de l'ENS Cachan 2019 et du prix Françoise-Sagan 2018.

Dans son palmarès, les journalistes et critiques littéraires du plus grand quotidien américain ont sélectionné de nombreux auteurs primés, comme Wole Soyinka, couronnée du prix Nobel de littérature en 1986 et l'écrivain britannique d'origine japonaise Kazuo Ishiguro, prix Nobel de littérature 2017. Les deux auteurs sont présents dans la catégorie fiction, respectivement pour Chronicles From the Land of the Happiest People on Earth (Pantheon, non traduit) et Klara and the sun (Faber & Faber, publié en France chez Gallimard sous le titre Klara et le soleil). 

A noter la présence de Colson Whitehead et son roman Harlem Shuffle (Doubleday), double lauréat du Pulitzer, celle de Beautiful World, Where Are You de Sally Rooney (Farrar, Straus & Giroux), auréolée du prix du meilleur jeune écrivain de l’année par The Sunday Times ou celle de When We Cease to Understand the World de Benjamín Labatut (New York Review Books), finaliste des National Book Awards dans la catégorie fiction. Son ouvrage, Lumières aveugles, traduit de l'espagnol (Chili) par Robert Amutio, est disponible en France, au Seuil. 

Le New York Times a également retenu deux recueils de poésie, comprenant Winter Recipes From the Collective: Poems (Farrar Straus and Giroux) de Louise Glück, prix Nobel de littérature en 2020, et Playlist for the Apocalypse: Poems (W.W. Norton) de Rita Dove.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités