Vincent Monadé souhaite que le délai entre l'édition originale et le poche soit raccourci | Livres Hebdo

Par Christine Ferrand, le 17.06.2014 à 15h57 (mis à jour le 17.06.2014 à 23h07) - 4 commentaires Languedoc-Roussillon

Vincent Monadé souhaite que le délai entre l'édition originale et le poche soit raccourci

Vincent Monadé lors de la journée Le livre et le territoire

Lors de la journée Le livre et le territoire, organisée à Perpignan par Languedoc-Roussillon Livre et Lecture, le président du CNL a également plaidé pour que les livres numériques soient moins chers.

Malgré la grève de la SNCF, 180 professionnels, libraires, bibliothécaires, éditeurs, concepteurs de logiciels et prestataires divers, sur les 250 inscrits, se sont pressés, lundi 16 juin, aux rencontres organisées à Perpignan dans le cadre somptueux du Palais des rois de Majorque par Languedoc Roussillon Livre et lecture, en partenariat avec la Région, la Drac Languedoc Roussillon, le Conseil général de l'Aude et le Conseil général des Pyrénées Orientales, auquel Livres Hebdo participait.

Autour d'une réflexion globale sur l'impact du numérique sur le secteur du livre, tables-rondes et ateliers étaient organisés tout au long de la journée, en parallèle à un petit salon regroupant éditeurs et prestataires.

Table ronde Le livre numérique et territoire régional
Après avoir rappelé les efforts des pouvoirs publics pour "sécuriser" l'environnement numérique et créer les conditions nécessaires au "respect des différents métiers du livre dans un univers qui tend à établir un lien unique et direct avec le lecteur", le président du CNL, qui avait fait le déplacement, a pris position pour une baisse significative du prix du livre numérique.
"En France, les gens ne se sont pas emparés du livre numérique. Pourquoi ? Parce qu'il est trop cher, a asséné Vincent Monadé. Son prix est la plupart du temps plus élevé que celui du poche. Ce n'est pas possible. Le lecteur va vers ce qui est le moins cher." Il a ajouté qu'il pensait que le livre n'était pas à l'abri du bouleversement de la "chronologie des médias" que connaît le cinéma et que le délai de publicatiuon des livres au format de poche devait être raccourci. "Le poche sort un an après l'édition originale. Ça n'a pas de sens dans l'univers numérique. Il me paraît impératif de rapprocher la sortie du livre de poche de celle du livre d'origine et de faire tomber le prix du livre numérique au moins au prix du poche."

Des propositions accueillies très favorablement par  les libraires et les bibliothécaires présents.

En fin de matinée, des élus de la région Languedoc Roussillon ont signé en public la charte des manifestations littéraires qui pose les bases déontologiques de tout événement organisé dans le respect de la chaîne du livre.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

Commentaire récent

“ Comment peut on tenir de tels propos et comment de telles propositions peuvent elles être "accueillies très favorablement par les libraires " !! pour " les bibliothécaires présents." je comprends il... ” THIERRY il y a 6 ans à 00 h 43
close

S’abonner à #La Lettre