Une parité professionnelle imparfaite dans le secteur du livre | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 14.03.2017 à 18h16 (mis à jour le 15.03.2017 à 09h54) Société

Une parité professionnelle imparfaite dans le secteur du livre

Si les femmes représentent 50% des effectifs des professions littéraires, elles ne sont que 27% à accéder aux plus hauts postes de direction des grandes entreprises culturelles dans le secteur du livre.

Dans le secteur du livre, les femmes ne sont que 27% à être à la tête d'une grande entreprise culturelle au 1er janvier 2017. Elles représentent pourtant 50% des effectifs des professions littéraires, qui comprend les auteurs, traducteurs, journalistes et cadres de l'édition, selon l’Observatoire de l’égalité entre les femmes et les hommes dans la culture et la communication. Cet organisme rattaché au ministère de la Culture et de la Communication a rendu public son rapport annuel faisant le point sur la part des femmes dans le champ culturel (disponible ci-contre). Cette parité parfaite dans les effectifs des professions littéraires est au-dessus de la moyenne des professions culturelles (43%) et de la moyenne nationale (48%). 
 
Au sein des commissions du Centre national du livre (CNL), les femmes représentent 57% des membres et 61% des président(e)s, selon le rapport. Elles sont présentes à plus de 80% dans les commissions consacrées aux bibliothèques (87%), à la littérature scientifique et technique (86%) et au théâtre (82%). Les hommes sont cependant davantage représentés dans les domaines des arts (78%) et des sciences humaines et sociales (67%).
 
42 % des écrivains primés sont des femmes
 
Entre 2010 et 2016, sur 95 lauréats des "13 principaux prix littéraires(1)" sélectionnés par les rédacteurs du rapport, on compte 40 femmes, soit 42%. Il s’agit du plus fort taux de reconnaissance depuis 1900, où seulement deux femmes avaient été sacrées. Pourtant, ces femmes récompensées sont principalement jugées par des hommes. Ils composent 62% des membres des jurys des prix considérés par l'étude: Goncourt, Renaudot, Décembre, Interallié, Médicis, et Femina, un pourcentage qui monte à 75% si l'on ne tient pas compte de ce dernier prix, dont le jury est entièrement composé de femmes.

 
  • (1) Les "13 principaux prix littéraires" mentionnés dans le rapport sont : l’Académie Goncourt, le Goncourt des lycéens, le Renaudot, le Femina, le prix Décembre, l’Interallié, le prix du Roman FNAC, le prix des Libraires, le Médicis, le prix du Livre Inter, le Grand prix RTL-Lire, le prix des Lectrices de Elle et le prix des Maisons de la presse.
close

S’abonner à #La Lettre