Une médiathèque de La Courneuve ciblée par un attentat | Livres Hebdo

Par Véronique Heurtematte, le 27.06.2018 à 16h45 (mis à jour le 27.06.2018 à 17h49) Bibliothèque

Une médiathèque de La Courneuve ciblée par un attentat

Médiathèque John Lennon à La Courneuve

La médiathèque John Lennon de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), a subi, dans la nuit du mercredi 27 juin, l'attaque d'une voiture bélier. L'attentat n’a pas fait de blessés mais a provoqué d’importants dégâts.

Vers une heure du matin, dans la nuit du mercredi 27 juin, une voiture a été projetée intentionnellement dans la façade vitrée de la médiathèque John Lennon de La Courneuve (Seine-Saint-Denis), puis incendiée, comme l'a confirmé la mairie par communiqué de presse cet après-midi.

Il n’y a pas eu de blessés mais l’incendie a détruit 250 m2 des locaux et a provoqué d’importants dégâts sur la façade. Le matériel, le mobilier et les collections de la bibliothèque ont également été fortement endommagés en raison de la forte chaleur, de la fumée et de la suie provoquées par le feu. "Nous ne pourrons rien garder des collections, a expliqué à Livres Hebdo Dominique Deschamps, directrice du réseau des médiathèques de Plaine Commune. Celles qui n’ont pas été détruites sont trop endommagées pour être sauvées".

La médiathèque John Lennon, équipement de 950 m2, est installée depuis les années 1980 au cœur de la cité des 4000, dans un bâtiment qui abrite le Centre culturel municipal Jean Houdremont et la Boutique de quartier. Elle est accessible gratuitement, comme l'ensemble des bibliothèques du réseau de lecture publique de Plaine Commune. "La bibliothèque a toujours été très bien intégrée dans le quartier et elle est très fréquentée par les habitants, a souligné Dominique Deschamps. Nous ne sentions aucune tension".

La médiathèque restera fermée pendant plusieurs mois. La mairie, qui a condamné un "geste" témoignant "de la bêtise et de la lâcheté de ses auteurs", a prévu un rassemblement jeudi 28 juin à 18h30 devant la Médiathèque pour montrer son opposition. "On ne veut pas se laisser faire par une minorité qui s'attaque à notre bien commun", a déclaré ce matin un représentant de la mairie. 
close

S’abonner à #La Lettre