Un "Parthénon des livres" pour protester contre la censure | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, avec AFP, le 07.06.2017 à 16h11 (mis à jour le 07.06.2017 à 17h55) Allemagne

Un "Parthénon des livres" pour protester contre la censure

Le Parthénon des livres en construction à Cassel - Photo MARIA RUEHLING/DOCUMENTA

En Allemagne, une armature métallique, reproduisant fidèlement le Parthénon d’Athènes, expose des milliers d'exemplaires de 170 titres ayant été, ou étant toujours, frappés par la censure.

L’artiste argentine Marta Minujin échafaude un "Parthénon des livres" dans la ville de Cassel (Allemagne), sur lequel des milliers d'exemplaires de 170 titres frappés un jour d’interdiction sont fixés à une armature métallique, reproduisant fidèlement le Parthénon, le monument emblématique d'Athènes (Grèce). Elaborée dans le cadre de la Documenta (10 juin-17 septembre), une exposition quinquennale d’art contemporain, l’œuvre a pour objectif de protester contre la censure sous toutes ses formes. Cette année, exceptionnellement, la Documenta a aussi lieu à Athènes.
 
Le Premier cercle du dissident soviétique Alexandre Soljenitsyne, La Bible, Gatsby le Magnifique, Les Aventures de Tom Sawyer ou encore Les Versets sataniques font parti des 170 ouvrages sélectionnés pour figurer sur l’une des 46 colonnes de ce Parthénon littéraire.
 
Lieu symbolique

Pour les besoins de l’exposition, dix-neuf étudiants de l’Université de Cassel ont dressé une liste minutieuse des livres bannis. Au total, 70000 ouvrages ont été répertoriés "de la Réforme protestante il y a 500 ans en passant par l’Afrique du Sud sous l’apartheid", détaille l’historien de l’art Florian Gassner.

Certains d’entre eux ont été interdits pendant des années mais ont continué de circuler illégalement tandis que d’autres sont censurés dans certains pays tout en étant publiés ailleurs. Seuls les ouvrages incitant à la haine raciale, comme Mein Kampf, le manifeste d’Adolf Hitler, sont exclus de toute exposition.

Chaque livre est glissé dans une pochette en plastique, afin de le protéger des intempéries, et est accroché à une armature métallique. "L’œuvre a exactement les mêmes dimensions que le Parthénon: 70 mètres de long sur 31 mètres de large, et 10 mètres de hauteur", explique à l’AFP l’un des commissaires de l’exposition, Pierre Bal-Blanc.
  
Objectif: 100000 exemplaires
 
L’artiste Marta Minujin, qui avait déjà érigé un premier "Parthénon des livres" en 1983 à Buenos Aires après la chute de la dictature argentine, a lancé un appel pour récolter des milliers d’exemplaires de certains livres, notamment du Da Vinci Code de Dan Brown, du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry ou des Fleurs du Mal de Charles Baudelaire. Son objectif est de collecter 100000 exemplaires des 170 ouvrages retenus, et de les redistribuer au public lorsque le monument sera démonté, mi-septembre.
 
Le bâtiment éphémère, qui sera démonté à l’issue de la Documenta le 17 septembre, est édifié à l’endroit même où, en 1933, des livres d’auteurs juifs ou marxistes ont été brûlés par les nazis.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre