Les 10 livres les plus visés par la censure aux Etats-Unis en 2016 | Livres Hebdo

Par Sophie Gindensperger, le 10.04.2017 à 18h38 (mis à jour le 10.04.2017 à 19h00) Bibliothèques

Les 10 livres les plus visés par la censure aux Etats-Unis en 2016

Le top 10 des livres les plus visés par la censure en 2016 - Photo ILLUSTRATION AVEC L'AIMABLE AUTORISATION DE "THE AMERICAN LIBRARY ASSOCIATION"

This one summer, de Mariko Tamaki (Cet été-là en français, chez Rue de Sèvres), arrive premier sur la liste selon l'association des bibliothécaires américains.

L’American Library Association, la plus importante association de bibliothèques au monde, très engagée pour la liberté d'expression, publie comme chaque année le bilan des livres qui ont suscité le plus de demandes de censure aux Etats-Unis en 2016

Cette liste comprend les livres que l’on a tenté d’interdire ou dont l’accès a été restreint, par exemple en les retirant des étagères d’une bibliothèque ou des programmes scolaires. L’association se fonde aussi bien sur des articles de presse relatant des demandes de censure, que sur des signalements qui lui parviennent directement via un formulaire dédié sur son site web.

323 cas de censure

Cette année, elle a répertorié 323 cas. Dans le top 10 des livres les plus concernés figurent aussi bien des ouvrages pour enfants, adolescents ou adultes, dans des formats variés: roman, livre illustré ou roman graphique. This one summer, de Mariko Tamaki, (Cet été-là en français, chez Rue de Sèvres) arrive premier sur cette liste. Les raisons invoquées pour censurer le livre sont qu’ils abordent des thèmes LGBT, parle de drogue, est sexuellement explicite, "vulgaire", et évoque des thèmes pour adultes. Les thématiques LGBT et la sexualité jugées trop explicitent sont les arguments les plus récurrents dans les demandes. Eleanor et Park, premier livre de Rainbow Rowell (paru en France chez Pocket jeunesse en 2014),  arrive en dixième position. Une nouveauté cette année, dans le top 10 figure un livre de l’acteur Bill Cosby dont le retrait a été demandé en raison des "accusations de viols et d’abus sexuels portées contre son auteur".

10% des demandes de censure aboutissent

Les autres ouvrages qui reviennent fréquemment dans le classement sont I am Jazz, récit illustré d’une petite fille transgenre (qui a fait l’objet d’un documentaire de téléréalité aux Etats-Unis), Two Boys kissing, notamment parce qu’il représente deux hommes s’embrassant en couverture.

L’association estime que 10% des demandes de censure de livres aboutissent. Cette étude, cependant, ne représente que la partie émergée de l’iceberg, puisque selon ses propres calculs, entre 82 et 97% des demandes échappent à sa vigilance.
 

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre