Un journaliste et écrivain anti-Poutine tué en Ukraine | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, avec AFP, le 30.05.2018 à 15h58 (mis à jour le 30.05.2018 à 16h00) Assassinat

Un journaliste et écrivain anti-Poutine tué en Ukraine

Arkadi Babtchenko

Très critique à l'égard du gouvernement russe, Arkadi Babtchenko a été retrouvé mort mardi 29 mai. Ancien soldat en Tchétchénie, il avait publié son récit de la guerre chez Gallimard en 2009.

Le journaliste et écrivain russe Arkadi Babtchenko, un virulent critique du régime de Vladimir Poutine, a été tué par balles mardi 29 mai à Kiev, a annoncé la police ukrainienne à l'AFP. Il avait 41 ans.
 
"C'était chez lui, dans le quartier Dniprovski de Kiev. Sa femme était dans la salle de bains, elle a entendu un coup sec. Quand elle est sortie, elle a vu son mari ensanglanté", a déclaré un porte-parole de la police, Iaroslav Trakalo, ajoutant que le journaliste est "mort dans l'ambulance".
 
"Arkadi Babtchenko a été tué de trois balles dans le dos, dans la cage d'escalier de son immeuble quand il rentrait d'un magasin", a précisé sur Facebook un de ses collègues, le journaliste Osman Pachaïev.
 
La Russie accusée
 
La police privilégie la piste d'un crime lié à sa profession. "La première piste et la plus évidente est celle de ses activités professionnelles", a déclaré le chef de la police de Kiev Andrïï Krychtchenko à l'agence Interfax-Ukraine.
 
Certaines personnalités politiques et journalistes ukrainiens soupçonnent la Russie d'avoir commandité l'assassinat d'Arkadi Babtchenko. "Je suis sûr que la machine totalitaire russe n'a pas pardonné son honnêteté", a notamment lancé le Premier ministre ukrainien Volodymyr Groïsman sur sa page Facebook.
 
Pour sa part, Moscou a "fermement condamné" le meurtre du journaliste et a "exigé des autorités ukrainiennes d'employer tous les efforts en vue d'une enquête efficace". Le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a jugé, mercredi 30 mai, "très triste" de voir l'Ukraine mettre la Russie en cause dans l'assassinat du journaliste.
 
Le Conseil de l'Europe a demandé à l'Ukraine de mener une "enquête exhaustive" pour "identifier et punir" les responsables de la mort d'Arkadi Babtchenko.
 
Soldat et auteur
 
Se disant menacé après avoir dénoncé le rôle de la Russie dans le conflit dans l'est de l'Ukraine, Arkadi Babtchenko avait quitté la Russie en février 2017 et avait déménagé à Prague, puis à Kiev. Reporter de guerre, il avait aussi été un soldat russe engagé dans les guerres de Tchétchénie (1994-1996 et 1999-2000). Dans La couleur de la guerre publié dans la collection "Du monde entier" de Gallimard (2009), Arkadi Babtchneko avait livré, à travers treize récits, sa vision de la guerre en Tchétchénie.

Son meurtre est le deuxième en moins de deux ans d'un journaliste contestant la politique du gouvernement russe et habitant dans la capitale ukrainienne. Le 20 juillet 2016, le Russo-Biélorusse Pavel Cheremet avait péri dans l'explosion de la bombe placée sous la voiture qu'il conduisait en plein centre de Kiev. Cette affaire n'est toujours pas élucidée.
close

S’abonner à #La Lettre