Un document publié par Nouveau Monde visé par une plainte de la DGSI | Livres Hebdo

Par Hervé Hugueny, le 10.03.2020 à 10h21 (mis à jour le 10.03.2020 à 11h41) JURIDIQUE

Un document publié par Nouveau Monde visé par une plainte de la DGSI

Alex Jordanov fait l’objet d’une plainte pour « compromission du secret défense » à la suite de la publication d’une enquête sur Les guerres de l’ombre de la DGSI.

Fin février 2020, la Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA) a convoqué Alex Jordanov dans le cadre d’une enquête préliminaire déclenchée par une plainte de la DGSI pour « compromission du secret-défense », concernant son ouvrage intitulé Les guerres de l’ombre de la DGSI et publié par Nouveau Monde éditions.
 
« Les enquêteurs ont demandé à Alex Jordanov de divulguer les sources de son enquête au sein des services, ce qu’il a évidemment refusé, au nom du secret des sources et de la liberté d’informer, principes établis par la loi » , s’insurge Yannick Dehée, P-DG de la maison qui a publié de l’ouvrage  le 23 avril 2019. Cette enquête évoque notamment la surveillance des filières djihadistes, la lutte contre les réseaux terroristes ou les actions de services secrets russes ou chinois dans certaines entreprises stratégiques françaises.
 
« Cette procédure s’inscrit dans une logique d’intimidation à l’égard des journalistes d’investigation en France depuis plusieurs années. La DGSI a ainsi convoqué différents journalistes ayant enquêté sur les conditions dans lesquelles avaient été livrées des armes françaises au Yemen (affaire classée sans suite) et dans la même veine, des journalistes du Monde ayant enquêté sur l’affaire Benalla » rappelle Yannick Dehée.
 
L’éditeur affirme par ailleurs que le domicile de l’auteur « a fait l’objet en son absence, fin 2019, d’une visite frauduleuse (sans effraction), d’évidence à des fins de collecte d’informations sur son ordinateur. Il est apparu qu’une caméra miniature avait été installée dans ce même domicile à l’insu de M. Jordanov. Cette caméra a été remise à la police », où une plainte a été déposée.
 
Le livre s’est vendu à plus de 10000 exemplaires selon GFK, et sera prochainement réédité en poche, toujours chez Nouveau Monde éditions.
close

S’abonner à #La Lettre