"Toutes les planètes que nous croisons sont mortes" de Vincent Raynaud à L’Iconoclaste | Livres Hebdo

le 31.12.2018 à 12h38 (mis à jour le 02.01.2019 à 11h50) Un premier roman par jour

"Toutes les planètes que nous croisons sont mortes" de Vincent Raynaud à L’Iconoclaste

Vincent Raynaud - Photo L'ICONOCLASTE

Pour la période des fêtes, Livres Hebdo présente chaque jour un premier roman de la rentrée d’hiver. Dans Toutes les planètes que nous croisons sont mortes, à paraître le 16 janvier, Vincent Raynaud retrace l’ascension puis l’implosion d’un groupe punk dans les années 1980 marquées par l'émergence du néolibéralisme.

A l’heure du capitalisme triomphant, que reste-t-il des espoirs subversifs de la contre-culture ? Dans son premier roman, Toutes les planètes que nous croisons sont mortes, à paraître le 16 janvier à L’Iconoclaste, Vincent Raynaud, par ailleurs éditeur et traducteur littéraire pour Gallimard, se penche sur la destinée d’un groupe de punk parisien des années 1980. Après avoir côtoyé le firmament, ... Lire la suite (930 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Sur les mêmes thèmes (2 articles)

close

S’abonner à #La Lettre