Réseautage et méthodologie: Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, avec Amandine Wallon à Athènes, le 02.09.2019 à 21h20 (mis à jour le 02.09.2019 à 22h00) IFLA 2019

Réseautage et méthodologie: Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu

Le congrès de l'Ifla à Athènes

En partenariat avec le Comité français international bibliothèques et documentation (CFIBD), Livres Hebdo propose chaque jour, pendant le congrès annuel de l'Ifla à Athènes, un billet rédigé par les professionnels boursiers du CFIBD.

Que ce soit son premier Congrès IFLA WLIC ou non, il n’est pas si facile de créer du lien, d’engager la conversation avec des collègues que l’on n’a encore jamais rencontrés. Or construire des relations de qualité qui se poursuivront au-delà du Congrès est capital. Comme l’a souligné le Secrétaire Général de l’IFLA, Gérald Leitner, il s’agit pour tout congressiste de "créer [son] réseau", d’échanger des idées pour devenir partie prenante de l'IFLA et du domaine des bibliothèques. Mais comment se rencontrer vraiment pendant les présentations ?
 
Les choses sont bien faites. Ainsi une session consacrée à la pédagogie active a débuté par une minute de réseautage. Les participants, disséminés dans la salle, ont été conviés à demander à leurs voisins leur pays d’origine, puis à calculer le total de leurs années d'expérience en bibliothèque. Ces questions sont intéressantes de par les rapprochements qu’elles suscitent et les discussions qui s’ensuivent. C’est l’occasion de se rendre compte que les repères, les pratiques, les points d'intérêt ne sont pas forcément les mêmes quand on exerce sa profession de bibliothécaire au Brésil, à Macao ou en France.

Fishbowl

L’interaction a atteint son climax avec la mise en pratique de la technique du “fishbowl”. Les intervenants ont pris place dans un petit cercle avec des micros pour discuter de leurs retours d'expérience respectifs et tout membre de l’assistance était en mesure de venir occuper une chaise vide pour se joindre au débat. On se retrouve ainsi à échanger avec des collègues confrontés à des problématiques proches des siennes.
 
Naturellement on pourrait arguer que ces exemples ont été identifiés dans une session dont l’objet était précisément l'interactivité. Mais ce serait oublier les autres ateliers qui ont fait la part belle à l’expression d'idées sur le mode dialectique, comme le Knowledge Café de la section Rare Books and Special Collections. De petits groupes de conversation se sont instaurés sur des questions relatives à la préservation des collections, chaque participant étant invité in fine à soumettre à tous une idée clé.
 
Enfin, les présentations magistrales elles-mêmes peuvent faire se rapprocher des auditeurs. Au cours de la session #marketinggenius de la section Management et Marketing, des vidéos virales mettant en scène des bibliothécaires intrépides, prêts à parodier les Kardashian, ont été montrées et tout le monde de (sou)rire et de se parler. Quoi de mieux que l'humour pour briser la glace ? Peut-être l’amour !
 
Amandine Wallon est responsable de la documentation numérique à la Bibliothèque Cujas.
close

S’abonner à #La Lettre