Omniprésence du développement durable au congrès de l’IFLA 2019 | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, avec Clémentine Laurent à Athènes, le 30.08.2019 à 12h45 (mis à jour le 30.08.2019 à 13h00) IFLA 2019

Omniprésence du développement durable au congrès de l’IFLA 2019

Affiche de la bibliothèque Daniel Guillard (Cali, Colombie), lauréate du Green Library Award 2019

En partenariat avec le Comité français international bibliothèques et documentation (CFIBD), Livres Hebdo propose chaque jour, pendant le congrès annuel de l'Ifla à Athènes, un billet rédigé par les professionnels boursiers du CFIBD.

Dimanche 25 août : Dès l’ouverture, l’IFLA a su mettre en avant l’importance du développement durable et du rôle que les bibliothèques peuvent jouer dans la diffusion de bonnes pratiques. Comme l’a affirmé la présidente sortante, Glòria Pérez-Salmerón, il faut savoir se changer soi-même pour changer le monde. À sa suite, le Dr. Tsoukalis a positionné dans son discours l’écologie comme problématique majeure à résoudre dans notre avenir proche. Ainsi, en plus des nombreux posters dédiés à ce sujet et des multiples rappels de l’Agenda 2030, le WLIC met en avant ce thème dans son programme.

Lundi 26 août : Mon premier jour. Je débute par une réunion exploratoire visant à monter un nouveau groupe dédié à la nourriture, à l’agriculture et à la nutrition, du point de vue du développement durable. Si la rencontre se tient en comité réduit et que les délégués débattent sur l’angle à tenir, tous signent la pétition. Le projet visera-t-il plus les producteurs ou les consommateurs ? Favorisera-t-il plus de la traduction / diffusion ou des actions / ateliers ? Réponses lors des futures restructurations de l’IFLA, qui détermineront aussi le statut et la gouvernance.

Mardi 27 août : 8h30. Malgré l’heure, la salle est pleine pour écouter des conférenciers exposer leurs idées et outils afin que les bibliothèques agissent comme moteurs du développement durable au sein des communautés. Le 4e Green Library Award fait connaître son vainqueur colombien, un outil d’évaluation de la durabilité (LESPI) cherche une bibliothèque publique pour tester son efficacité, et un réseau de bénévoles (EduCab) recruté dans le monde entier. Il est aussi question de comment agir en cohérence avec ses principes et ses bâtiments écologiques, et comment convaincre autrui de participer à l’effort collectif. Merci ENSULIB !

Mercredi 28 août : Même pour débuter une conférence sur l’Open Science, l’écologie est mentionnée ! Car ce sont bien sur les recherches scientifiques que les politiques s’appuient pour protéger la planète… d’où l’intérêt de les diffuser auprès de tous, pour que chaque citoyen comprenne ces problématiques et puisse les défendre.

Jeudi 29 août : Dernière conférence sur le sujet, exposant des politiques de mise en place des objectifs des Nations Unies à travers le monde. Une belle façon d’inspirer les autres professionnels à s’engager à leur tour. Le but est donc véritablement de se connecter et de se coordonner, de faire du développement durable un axe compris et défini, afin qu’il devienne par la suite universel, accessible et réalisable par tous. A votre tour !
 
Clémentine Laurent est étudiante en Master 2 Politiques des Bibliothèques et de la Documentation à l’Enssib, Lyon.
 
close

S’abonner à #La Lettre