Pascal Manoukian reçoit le prix Première | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, à Bruxelles , le 18.02.2016 à 19h15 (mis à jour le 22.02.2016 à 22h18) Belgique

Pascal Manoukian reçoit le prix Première

Pascal Manoukian

En ouverture de la foire de Bruxelles, Pascal Manoukian a été récompensé pour son premier roman, Les échoués, paru aux éditions Don Quichotte en août 2015.

Alors que la foire du livre de Bruxelles vient d'ouvrir ses portes, Pascal Manoukian s'est vu remettre, jeudi 18 février, le 10e prix Première, doté de 5 000 euros, pour son premier roman Les échoués, publié par Don Quichotte et remarqué lors de la dernière rentrée littéraire. Il succède à Océane Madelaine couronnée l'an passé pour son premier roman D'argile et de feu, paru aux éditions des Busclats.

Les échoués a été choisi par un jury d’auditeurs de la radio de la RTBF, La Première, parmi une sélection de dix premiers romans parus entre août et février, soit les deux rentrées littéraires.

Journaliste et écrivain, Pascal Manoukian a témoigné dans de nombreuses zones de conflits. En 2013, il a publié Le Diable au creux de la main, un récit sur ses années de guerre dûment salué par la critique.

Les échoués entre en résonnance avec l'actualité puisque le roman raconte l'histoire de trois clandestins, Virgil, moldave, Chancal, bangladais, et Assan, somalien, à Lampedusa, en 1992, alors que c'est encore une petite île tranquille et qu'aucun mur de barbelés ne court le long des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Arrivés en France, vivants mais endettés et sans papiers, les trois clandestins vont tout partager, les marchands de sommeil et les négriers, les drames et les petits bonheurs.



Les Innocents en concert privé pour les 10 ans du prix Première à Bruxelles. - Photo ANNE-LAURE WALTER
Le prix Première fêtait cette année ses dix ans et avait organisé une soirée pour l'occasion jeudi 18 février au théâtre des mots, sur le site de la foire du livre. Pascal Manoukian y participait et a pu assister à un concert privé du groupe les Innocents.


close

S’abonner à #La Lettre