Ovide métamorphosé | Livres Hebdo

Par Marie-Christine Imbault, le 02.09.2014 à 14h52 (mis à jour le 02.09.2014 à 15h00) Cinéma

Ovide métamorphosé

“Métamorphoses”, de Christophe Honoré, est une adaptation ultracontemporaine du long poème antique. - Photo JLF

Le réalisateur et romancier Christophe Honoré transpose au cinéma Les métamorphoses.

Avec Métamorphoses, en salles le 3 septembre, Christophe Honoré offre une adaptation très contemporaine du long poème éponyme d’Ovide, qui relate les grands mythes et légendes grecs avec transformation de dieux, déesses ou héros.

Europe, Jupiter, Bacchus, Orphée, Narcisse sont tous des jeunes gens d’aujourd’hui, qui parcourent les banlieues mais possèdent aussi les pouvoirs de métamorphose des dieux de l’Antiquité, capables de les changer en cerf, en lion, en arbre...

Flammarion avait réédité Les métamorphoses en février dernier, dans une traduction de Joseph Chamonard avec un appareil critique de Sabine Roy-Herquin, et le Livre de poche jeunesse a fait paraître le mois dernier 25 métamorphoses, dans une traduction revue et adaptée par Annie Colognat.

L’édition intégrale de Jean-Pierre Néraudeau, parue en 1992 chez Folio classique, vient également d’être remise en place par Gallimard, avec un bandeau reprenant l’affiche du film.

Après Les chansons d’amour, Les biens-aimés ou encore La belle personne – une adaptation contemporaine de La princesse de Clèves –, Métamorphoses est le 13e film de Christophe Honoré, également auteur de romans pour enfants et adolescents parus à L’Olivier, L’Ecole des loisirs et chez Actes sud junior.

Des universitaires et des professionnels du cinéma revisitent son œuvre le 15 septembre dans Christophe Honoré : le cinéma nous inachève, aux éditions du Bord de l’eau. 

Enfin, Christophe Honoré signe, le 16 octobre, Les hommes comme moi au Mercure de France (collection “Traits et portraits”), un texte entre fiction et autobiographie où il évoque la paternité et l’homosexualité.

Thématiques

Auteur cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre