Nouveaux mots des dicos: on va "liker", "bruncher" et "écolabelliser" | Livres Hebdo

Par Sophie Gindensperger, le 14.05.2018 à 13h05 (mis à jour le 14.05.2018 à 14h00) Dictionnaire

Nouveaux mots des dicos: on va "liker", "bruncher" et "écolabelliser"

Le Robert et le Petit Larousse ont dévoilé ce lundi leurs millésimes 2019.

Le Robert et le Petit Larousse ont tous deux présenté ce lundi 14 mai leur millésime 2019 de ces nouveaux mots qui ont gagné assez de légitimité pour rejoindre leurs pages. 

Ça se bouscule du côté de la gastronomie, avec l'arrivée chez Larousse du "gyoza" (ravioli épicé renfermant une farce au porc et au chou, grillé sur une face et cuit à la vapeur), de la "mixologie" (art de confectionner des cocktails), ou encore des bredele, petits gâteaux alsaciens, dans le Robert, qui propose aussile verbe "bruncher". Le numérique est, bien sûr, gros pourvoyeur de nouveauté, avec notamment l'arrivée de l'"autocomplétion" (une fonctionnalité proposant des mots à partir des premiers caractères tapés sur son clavier), du "blockchain" (technologie de stockage et de transmission de l’information, transparente et décentralisée, qui permet de valider et sécuriser n’importe quel échange de données), du "rançongiciel" (logiciel malveillant qui prend en otage des données personnelles en les chiffrant, puis demande à leur propriétaire d’envoyer de l’argent en échange de la clé permettant de les déchiffrer) ou du "darknet" (partie du réseau Internet accessible pas des logiciels qui anonymisent les données des utilisateurs). Les "rageux" et le verbe "liker" font aussi partie de cette fournée.

Quant aux phénomènes de société, ils se lisent dans le Larousse à travers la "gentrification", la "boboïsation", le "flexitarisme" (être principalement végétarien mais manger parfois de la viande ou du poisson) mais aussi dans le "dégagisme", qui fait son apparition dans le Robert, tout comme le "cosplay" (se déguiser en personnage de fiction) et l'"hoverboard" (gyropode qui se manœuvre avec les pieds).

A noter, le Larousse a choisi d'intégrer le mot "bêta-lecteur, trice" à sa liste, à savoir une "personne non professionnelle proposant, via Internet, un avis ou des corrections sur la version provisoire d’un texte (de fiction, génér.) avant sa publication"

Le Robert illustré (31,90 euros) paraîtra le 19 mai et le Petit Larousse (29,90 euros) le 23 mai. Le Petit Robert de la langue française (64,90 euros) et le Petit Robert des noms propres (59 euros) sont quant à eux attendus en librairie le 28 juin.
close

S’abonner à #La Lettre